Rotorua 1/2 : nature époustouflante enveloppée d’une odeur d’oeufs pourris

Plus je remonte vers le nord, plus la culture maori est présente. Alors que dans le sud j’avais pas vraiment l’impression d’être en NZ, les paysages ressemblant à mon opinion à une sorte de mélange entre la Tasmanie et l’Irlande, depuis que je suis dans l’île du nord, c’est comme si j’étais rentrée dans une autre phase de mon voyage, j’en prends plein les yeux et je sais plus où en donner et du coup le blog en pâtit. (Remarque, c’est pas comme si la connexion était super aussi !) Et comme ça prend pas non plus une minute d’écrire un article mais plusieurs heures 🙃 

La région du centre de l’île du nord a de nombreux lieux d’intérêts à voir. Son passé volcanique résultant à une multitude de différents paysages et de phénomènes naturels type geysers, bains thermales, volcans/cratères, cascades, boues bouillonnantes… mais avec seulement 1 semaine pour découvrir l’île du nord, il a fallu faire une sélection. Du coup entre Wellington et Auckland, ce fut Taupo et Rotorua. 

Ayant un peu explosé mon budget à Taupo avec le saut en parachute, il a fallu peser le pour et le contre de certains activistes touristiques, toute coûtant plus ou moins une blinde.  Car sans voiture, faut rajouter les transports aux sites (quand y’en a aussi) et direct ça devient du coup moyen niveau rapport qualité prix. Exemple parfait le site de Wai-o-Tapu > LES photos qu’on voit partout sur Internet quand on regarde quoi faire à Rotorua, certes le geyser est beaucoup plus grand que les petits en ville, certes les couleurs des plans d’eau autour sont magnifiques (allant du rouge/orange ou vert) mais l’entrée seule du site à $32.50 augmente du double à plus de $70 si on n’a pas de transport et comme le souffle du geyser n’est en rien naturel (provoqué par un « animateur » qui y met du savon tous les matins à 10h15 pétante) cela pour ameuter plus de touristes, j’ai cette fois-ci dit non. (Puis ce que je peux économiser ici sera le bienvenue pour après) Je découvrirai Rotorua en mode économe/gratuit et au final ce fut juste splendide. Les mots me manquent pour écrire ce coup de foudre pour cette nature qui m’a tant impressionné et ce pour la modique somme de 0$

La première journée, je suis partie me promener le long du lac sans avoir la moindre attente de ce qui m’attendait et j’en finissais pas d’être émerveillée. 

Cygnes noirs sur la partie port de plaisance (enfin pas de bateaux privés seulement les bateaux touristiques ou l’hydravion (qui a remplacé le saut en parachute dans ma « to do list »😜)  

A défaut d’être stoppée par les moutons, ce sera par les oies👌😂  

Allez hop on s’enfonce dans une petite forêt tropicale, mélangeant pins et fougères.   

  

Avec quelques débuts d’oeuvres artistiques sur des feuilles de Flax (« Harakeke » en māori) qui est pour les Māori une plante extrêmement importante car à la base de nombreux produits tels que des paniers, des filets. (Autrefois ils s’en servaient même pour faire des vêtements genre capes/poncho de cérémonie. Les māori lui prêtent également des valeurs médicinales* (lien sympa pour en savoir plus sur l’utilisation de la plante dans la culture maori  

Puis le bord du lac apparaît (avec cette odeur d’œuf pourri qui devient plus forte) et là grosse surprise > cette partie du lac étant envahit par le souffre, l’eau bleue fait place à une eau de plus en plus grise jaune poussiéreuse 
    
    

Et là derrière les panneaux, 
  

des petits geysers par dizaine « au repos » ne jaillissant aucune eau mais avec quand même une fumée qui se dégage😱🙈😱👌🇳🇿

  
  

Et par endroit l’eau qui bouyonne 😱(euh ça veut dire qu’elle est à combien de degrés du coup ?!?)  
   

Le sentier bordant cette partie sulfureuse du lac se finit sur le « Government Gardens », jardin public au style très anglais comptant un musée (fermé pour cause de travaux préventifs aux tremblements de terre), des terrains de boules et de pétanque, des geysers (what else?😂) et même des bains thermales (payants) le tout surveillé par de belles statues maories !  
    

Puis on retombe dans la ville
  

Avant de poursuivre sur un autre sentier (encore une fois avec une multitude de geysers) supposé me mener dans une forêt de séquoias (venant de Californie)   
  

1h plus tard m’y voilà : des séquoias avec des fougères à leurs pieds et un tapis rouge 🌲🍂🌲 La « Redwood » forest » porte bien son nom😍 

  
    
    
    

Les toilettes publiques de l’entrée 🙂 
  

Et alors en revenant, un des plus beaux couchers de soleil avec au premier plans les geysers 😍🙈😍🇳🇿  
    

Je sais pas pourquoi le jaune du souffre était plus visible à ce moment là > ça m’a rappelé mon ascension du volcan Kawah Ijen sur l’île de Java 
  

Les petites tâches noires sur la rivière, ce sont des oiseaux > il faut s’imaginer les oiseaux survolant à ras bord cette eau bouillanante (derrière moi était le coucher de soleil de la photo précédente)  
  

Et alors un peu plus loin le meilleur pour la fin > la fin du coucher de soleil avec au premier plan les geysers sur les rives du lac et au fond la ville de Rotorua 😍   

J’ai pas compris comment j’ai réussi à avoir ces deux photos avec une couleur du ciel différente  (euh oui aucune photo n’a été retouchée (mise à part celle du montage plus haut)  
    
 

Un commentaire

  1. begou jean marie

    bravo pour tout tes bloc sur la new zelande cela ma rappeler beaucoup de souvenir mais toi tu ma fait decouvrir ce pays d’une autre facon tres enrichisante , pour continuatipn pour noumea

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :