En route sur la Coral coast 

Départ de Nadi pour le milieu de la côte « Coral Coast » où j’avais déniché une petite adresse en épluchant les avis sur trip advisor 🏝🌴🌺🇫🇯 
La Coral Coast se trouve au sud de l’île de Viti Levu, la plus grande île du pays. Elle fait la taille du Liban ou 1/3de la Belgique 😉 et regroupe près des 3/4 de la population de tout le pays (qui s’élève ok deja à pas beaucoup moins d’un million). Nadi où arrive quasi tous les vols internationaux se situe à l’extrême ouest de l’ouest, tandis que Suva, la capitale se situe elle a l’extrême est. Y’a pas plusieurs routes qui les relient > Queens Road longe la côte sud, Kings Road longe la côte nord. On appelle la côte du sud la Coral Coast, celle du nord la Sun Coast 😉  

Deux compagnies de bus desservent les deux villes avec selon si on prend le bus express ou non, le double du temps. 
La Beachouse, l’hôtel où j’avais réservé se situe presque à mi-chemin avant Deuba. Il me faudra à l’aller plus de 3h30 pour y parvenir (au retour ~ 2h). Et quel voyage à l’aller 😂 j’en rigole aujourd’hui mais c’était limite si j’ai pas été malade ou trempée à l’arrivée. 
1: premier bus à prendre pour sortir de la zone côtière de Nadi (là où sont beaucoup beaucoup de cheap hôtels/auberges) pour la gare routière. Bus à 1 dollar fidjien (équivalent en € = 0.40 centimes) 🚌🇫🇯👌. Quand je vois l’engin arriver devant l’hôtel, je me revois en Inde/au Népal 😂 : pas de fenêtres, haut en couleur à l’extérieur comme à l’intérieur, le chauffeur qui tient un levier de vitesse long comme 3 mètres, signaler au chauffeur qu’on veut s’arrêter en tirant sur la corde au plafond qui actionne au bout le cloche. Ici pas de cartes magnétiques à scanner, pas de clim (ou chauffage), prendre ce bus est déjà une expérience à part entière digne à être vécu au moins une fois 👌🚌🇫🇯

  
2: arrivée à la gare routière > pouah quel bordel, encore une fois flashback de mon voyage en Inde à la seule différence qu’ici on nous regarde pas intensément comme c’est le cas en Inde et que c’est légèrement plus propre aussi au sol 😂 > opération trouvé le bus qui va à Suva. Ce sera facile, après vérification avec les locaux et les panneaux situés au plafond, je trouve l’arrêt 
    La caisse où on achète les tickets 😂
3 : comme le bus n’est pas là et que je n’ai strictement aucune idée de comment il va être (vu le côté folklore du précédent bus😂), je regarde un peu avec attention tous les bus qui passent : du bus indien ou bus tout confort limite hors de prix, y’aura un peu de tout. 10 minutes plus tard environ un bus s’arrête. Youhou il est climatisé, il a des fenêtres, ça va être du bonheur 🙏🤗 A peu près 3h de route que j’avais calculé…  

  

4 : et ben non en fait pas le bonheur du tout mais bien tout le contraire. Lorsque je monte dans le bus, je pour un fou rire : il est juste PLEIN à craquer !!! A gauche une rangée de 3 sièges, un couloir minuscule et à droite une rangée de 2 sièges. A savoir que les fidjiens en général aussi ne sont pas minces (ça doit être commun aux peuples océaniens😳) donc certains prennent littéralement 2 sièges. Aucune envie de rater le bus et d’attendre le prochain qui selon les horaires serait dans 2 heures, je scrute jusqu’au fond du bus là où je peux m’asseoir. Une autre touriste (on sera juste 2 de tous le bus) me regarde avec un sourire genre « bonne chance/bon courage ». 

  
J’aperçois la place centrale de la dernière rangée de libre. Eurêka : j’aurais en plus de la place pour étendre mes jambes. 

Haha bah non parce que en fait une fois assis, tu bouges plus après dans ce bus 😂 c’est limite si j’ai pas l’impression qu’une fois décrété qu’il y a plus de places, que les passagers respirent de nouveau et « s’étendent » sur le couloir. Plus aucun moyen de passer, incroyable. 

  
Certains gamins joueront même dans l’allée centrale alors que le bus roulait sans que la mère s’inquiète car devant et derrière de toute manière y’avait des barrières humaines 😂👌 
J’en rigole quand je décris la scène mais au fond du bus, il y a avait juste une chaleur intenable, je me demandais réellement après 10 minutes comment j’allais survivre sans être malade… Aucun air ne passait, la clim était à fond, ils se gelaient au début du bus et nous a l’arrière on crevait comme des poules en batterie… 
Soulagement après plus d’heure, nous arrivons à Sigatoka connu pour son parc national et ses dunes de sable où l’on peut surfer sur le sable. 

Les 3/4 descendent > hop je change de place illico et me mets sur une des rangées de 3 côté fenêtre
Le voyage se poursuivra sur de meilleures bases. Même si je n’aurai pas de places pour mes jambes, j’aurai une gentille fidjienne à côté avec qui je papoterai pendant tous le reste du trajet 🙂 

Enfin presque parfait car après peu de temps après avoir admiré le paysage, la route longeant littéralement le bord de mer + des villages, je sens comme des gouttes 💧 hum à l’intérieur du bus ? bon j’ai peut-être rêvé ? Ben non > il se trouve que la clim fuyait > oh quel bonheur quel bonheur 👌🚌 

Heureuse comme tout, je finis avec l’aide de ma voisine de descendre après plus de 3h30 de bus à l’arrêt « Beachouse » ma destination 🤗 une hâte de me poser, de retrouver ces palmiers, la plage… 
 

Un commentaire

  1. begou jean marie

    toujour aussi interesant tes commentaires

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :