Derniers jours sur l’île des pins 

vendredi 7 juillet -(écrit au moment même, désolé pour la publication tardive)

Loulou et Lélène, les propriétaires du camping où je loge, m’avaient appris qu’un paquebot allait arriver aujourd’hui avec 6000 personnes à son bord (selon eux il fallait mieux rester au camping et profiter de la plage au calme). 

Ilona (leur belle-fille) m’avait conseillé d’y aller pour pouvoir goûter au Bougna, le plat traditionnel de la Nouvelle-Calédonie et pour voir des danses traditionnelles et j’avais également vu dans 2, 3 guides qu’il fallait demander aux locaux quand les bateaux arrivaient pour saisir l’occasion de voir des danses traditionnelles et de goûter au Bougna. Donc c’était le programme d’aujourd’hui et à l’heure où je vous écris, je me suis échappée de tout ce monde. 

C’était juste l’opposé de l’île que j’avais connue la veille : c’était NOIR de monde : ça puait la crème solaire, avant même d’arriver sur la plage alors qu’on était au milieu de la forêt, personne ne se disait plus bonjour, les touristes me demandaient « I’m looking for a French man selling burgers »(everyone is French here ! PATATE!), les abords des plages étaient recouvertes de « stands » avec des snacks du style hot dog, pringles, burgers… et les prix étaient juste encore plus hors de prix, doublé pour l’australien. Genre AUS$5 la noix de coco ?!? 
   
    
    

Alors le coup du Bougna : normalement c’est gratuit enfin pour les croisiéristes > mais comme j’ai  tapé la discute avant, même si la fille avec qui je papotais était super gentille, sa voisine a pas trop aimé que je gratte la bouffe pour les australiens et du coup j’ai dû aller demander à « Gabriella » (la cheftaine?) et racker > 250 pour la petite barquette > et à voir la tête de certains, ils étaient choqués que j’ai dû payer !!! Et perso ce que j’ai goûté en plus était hyper fade >> d’autres français du camping ayant eu l’occasion d’avoir goûté du bon vrai Bougna dans un village du nord de la Grande Terre m’ont dit que ça n’avait rien à voir (tu tombes une fois dans un piège à touriste comme ça > ça te sert de leçon >> la prochaine fois indeed je reste au camping et je parle moins 😂🏕   

   

Dans le bougna traditionnel, les ingrédients sont enveloppés dans des feuilles de bananier et cuits à l’étouffée dans un four à pierres chaudes. C’est une sorte de ragoût de poulet, de collier blanc (pigeon arboricole Columba vitiensis), de poisson, de porc ou de roussette accompagné de taros, de patates douces, de bananes poingo, de tomates et d’ignames le tout arrosé de lait de coco bouillant.

Source Wikipedia 

J’aurais vu des danses mais avec tous ces touristes débarqués du bateau, ça sonnait tellement faux :    

  Tu voyais les vieilles se prendre en photo devant les danseurs, et si on rajoute l’ambiance générale en observant le tout dans l’ensemble avec les gamines se faire faire des tresses africaines par les locaux, des touristes tellement obèses qu’ils avaient de la peine à marcher (il y avait une semaine de ça, les kanaks avec qui je papotais en ramassant les déchets en fin de journée me racontaient qu’une australienne était tombée dans les pommes et qu’il avait fallu 8 gars pour la porter 😳)> tout ça me prenait à la gorge à me dégoûter à jamais du tourisme en masse : je me suis juré à moi-même de ne jamais faire une croisière de ce type !

Du coup après mon petit tour, je suis allée faire un tour à l’épicerie  locale histoire de me réapprovisionner en denrées alimentaire et pour me caler un peu loin de ce monde…  

Et quel bonheur, un pelé et trois tondus, je respire de nouveau, et l’épicerie étant un peu comme la deuxième église au niveau commérages, j’en apprendrai des bonnes niveau ragots 🙂

-aux Îles Marquises : les gens rejetant des batteries dans des criques, l’eau était tellement chargée en plomb qu’elle est devenue impropre à la consommation 

-décharge publique sur l’île des Pins invisible mais bien présente > les locaux comprennent pas l’utilité d’une éco-taxe imposée quand personne de s’occupe des électroménagers usagers

-un petit bateau (gamme au dessus des zodiacs) à moins de 1 million (~8400€) c’est introuvable sur la Grande Terre. 

-le goûter du petit sortant de l’école c’est le barre de chocolat Bounty 😉 

Je finirais par revenir au camping via les plages profitant du calme retrouvé sur l’île en aidant aussi au ramassage des déchets laissés sur les plages par ces touristes 🗑🏝😡 DÉSOLANT 
      Les clôtures de l’île faites de bois 🙂  

    

Un beau coucher de soleil et tout fut oublié 😉 

Samedi 8 juillet / Dimanche 9 juillet 

Par bonheur j’avais encore deux jours (mon bateau pour Noumea ne repartant qu’à 5h le dimanche) pour profiter de l’île en mode « normal » vide de tous ces croisiéristes 🏖🌴👙🐠🍸👌 

Rendez-vous avec un autre campeur au petit matin pour explorer les environs du camping 

Ha mais j’ai oublié de vous parler des cochons qui font partie de la vie de chaque famille sur l’île (et attention nourris à la noix de coco tout simplement !😂👌) 

*ça me rappelle les poules nourries à la mangue quand j’étais en wwoofing sur la côte est de l’Australie ça 😉

  
    

Et après avoir eu du succès en faisant du stop, nous voilà à la Baie Saint Joseph 😱😍👌d’où partent les pirogues pour aller à la piscine naturelle et où elles sont aussi encore fabriquées 

   
    
    
Sable fin, eau bleu turquoise, palmiers, seuls au monde😍😎👙☀️🏊🐠

    
  

La route continuant jusqu’à la piscine naturelle, nous rebrocherons  chemin pour revenir au village. 

Et voici à quoi les épiceries de l’île ressemblent (et attention car certaines semaines, certaines denrées sont en rupture de stock > aucun pain par exemple cette semaine!)   
    

La mairie  

Voici à quoi ressemble le camping de Loulou et Lelene qui en fait après avoir parlé avec d’autres campeurs ayant voyagé autour de la Grande Terre ressemble beaucoup à toute autre propriété de kanak dans les terres : notons la cuisine qui se fait dehors sur feu de bois

    
     

Après midi penard sur la plage de Kanuméra 🐠🕶👙🏖👌😍

    

    
    
    
    
   
Edit 
Je finirai mon séjour sur l’île des pins en étant malade comme un chien comme jamais je n’ai pu l’être > méchante tourista qui m’aura cloué sur place et tenu en éveil toute ma dernière nuit et dernière journée sur l’île. L’horreur !!! Bref j’ai réussi grâce à la générosité extrême de Loulou et Lélène de choper le bateau à temps et à survivre à la traversée (pouah le mal de mer qui accompagne la tourista ça c’est sympa aussi !) grâce à une autre campeuse 🙏
Heureusement que c’était à la fin 😂 

2 Commentaires

  1. Poussin de Bangkok

    La plage sans les touristes, avec vue sur l’eau, les arbres, le sable et les nuages, c’est quand même en effet vachement mieux!!! Gros bisous! A très bientôt. PS : merci pour toutes ces belles prises de vue!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :