Poon Hill Trek, Jour 1 – Annapurnas/Nepal

DSC00423

Il y a un an tout pile, je me trouvais à Pohkara, au Népal. Ma cousine australienne, Kim m’avait rejoint et on s’embarquait pour notre grosse aventure, un treck dans les montagnes népalaises !!! J’avais déjà fait quelques treks seule ou accompagnée par-ci, par-là (Tasmanie-Australie, Banaue-Philippines) mais nous étions, vous pouvez l’imaginer vraiment excitées sur celui-ci et c’était le baptême pour Kim 😉

Un peu l’organisation de dernière minute après avoir parcouru beaucoup « d’agences de trek » avec des prix tout aussi exorbitants ou hallucinants les uns que les autres avec leurs différents packages: décision était prise, nous nous l’organiserions toutes seules. Guide ou pas guide, porteur ou pas porteur, la question restait encore sans réponse…

On avait juste oublié que le 30/31 décembre, les bus en direction de Pokhara étaient vite complets, tout le monde fuyant la capitale pour rejoindre la ville de Pokhara, le meilleur endroit pour se ressourcer pendant les fêtes: moins de stress, moins de monde, moins de voitures, moins d’immeubles, air frais, vue sur les montagnes environnantes que ce soit de n’importe quels côtés…

Pour rappel, Kathmandu – Pokhara c’est 205km environ par voie terrestre mais entre 6h ou 7h de bus SI on a de la chance, car on sait jamais au Népal avec les transports avec l’état des routes et des véhicules…. certains l’ont fait en 12/13 heures… (à l’ouest de Kathmandu)

np-map

Alors le Poon Hill Treck, c’est LE treck le plus court qu’il faut faire si on est short en time. On peut le faire en 3, 4, 5 jours… Et si vous avez plus de temps, alors vous pouvez faire la grande loop et même faire le Annapurna Circuit, Annapurna Base Camp… enfin suivant les saisons car au moment où nous faisions notre treck, toutes les conversations portaient encore sur les avalanche d’octobre 2014… Certains y étaient même :(… lien en anglais

Dans le bus qui nous donnera un massage gratuit des fesses!, en discutant avec nos voisins de cabines, 2 japonaises et un népalais, on se rend compte que Dave, le népalais s’apprête à rejoindre deux allemands pour faire le même treck… Du coup on convient d’une rencontre avec les allemands sur Pohkara pour voir si le courant passe et pourquoi pas faire le treck ensemble avec le même guide…. Kim préférant avoir un porteur, (ce qui n’est peut être pas plus mal pour un premier treck et ça permet aussi de faire vivre les locaux, certains devanant porteurs car ça paye plus…), nous déciderons de faire le trek avec Dan et ses deux allemands + Raj, notre porteur, un ami de Dave, venant de Kathmandu.

Arrivées à Pohkara, nous nous dirigons directement au bureau des permis de trek avec l’aide de Dave. Car deux documents que nous avons pu nous procurer à Kathmandu (les bureaux étant fermés) nous sont nécessaires: la carte TIMS (Trekkers’ Information Management System) et le permis ACAP (Annapurna Conservation Area Project). Ils seront vérifiés au moment de notre registre en début de trek au bureau de Nayapul.

IMG_9155

Découverte de la ville à la veille du nouvel an: les rues sont « noires » de monde et pour cause, en fin d’année à Pohkara, c’est le « street festival ». Défilés, musique, stands de spécialités culinaires locales… un vrai paradis pour celui qui s’y trouve en cette période 🙂 et petite surprise, les taxis sont interdits en ville donc c’est 20 min à pied avec notre sac 🙂 petit échauffement 🙂 pour nous diriger vers notre hôtel se trouvant au bord du lac « on the lake side ».

IMG_9134   IMG_9143  IMG_9148   IMG_9151

Premier coucher de soleil vu de notre balcon 🙂

DSC00392

PARCOURS ET TEMPS DE MARCHE

Pour ceux prévoyant de faire le trek, je tiens à souligner que je prends mon temps, je n’aime pas faire la course quand je suis en mode trek et je fais plein de petites pauses photo (ce qui fait qu’en général je suis toujours la dernière…mais ça me va) donc c’est possible en moins de temps… Certains le font même en deux jours, le côté négatif c’est qu’en s’arrêtant pour la nuit, on est dans l’ambiance aussi et la vu au lever du soleil dans les montagnes est magique: pourquoi alors vouloir aller toujours vite…? 🙂

voici la boucle 🙂 Point culminant Poon Hill à 3210 mètres, nous l’avons faite de gauche à droite

DSC00430

Jour 1 : Pohkara > Nayapul en véhicule et départ du trek après un petit thé

Nayapul – Ulluri = départ 10.10 arrivée 15.30 = 5h20 avec pause

Une fois passé le point de contrôle des bureaux du TIMS et de l’ACAP, nous démarrons notre trek officiellement 🙂 c’est parti pour 5 jours de pure bonheur (hum hum, ce n’est que le début, notre enthousiaste est encore trés haut, on a pas encore nos courbatures!)

IMG_9164 la mauvaise troupe au départ

Beaucoup de restaurants, cafés le long de la route et par après aussi pour les randonneurs, ça enlève un peu de charme au trek mais c’est un des plus touristiques aussi donc … et les népalais restent super souriants et prêt à toute discussion !  essayant de baraguiner le peu de népalais que l’on connaissait, ça créait un peu plus de lien.

Le début et la fin du trek ne sont pas les meilleurs bouts, car on marche sur une route large et bétonnée, évitant les jeeps (apportant vivres et matériels aux villages des alentours), mini-bus de touristes paresseux… c’est plutôt easy jusque Sudame. On s’habitue avec bonheur aux nombreux « Namasté » échangés avec les personnes rencontrés sur le chemin 🙂
DSC00398

Mais une fois passé le village de Sudame, ça devient du costaud 🙂 plus de 3000 marches nous attendent jusque Ulleri ! heureusement elles sont moins hautes que celles de Banaue 😉
DSC00406   DSC00419

DSC00434Traversant ou disons plutôt crapahutant des villages, nous avons un aperçu du quotidien de la vie de ces népalais vivant dans les montagnes (et encore celles-ci sont accessibles facilement…)

DSC00399  DSC00448

ci-dessus les réserves de foin surlévés pour empêcher l’humidité de trop s’y installer et éloigner les animaux nuisibles. à droite, le paysan allant chercher de quoi nourrir ses buffles/ ou yaks (mais normalement les yaks sont beaucoup plus haut dans les montagnes)

IMG_9176  oui, c’est pas un photo-montage !

DSC00446

DSC00411   DSC00412

travail d’équipe 🙂 et nous euh qui passons devant pour marcher (on en menait pas large!)

DSC00427 DSC00428

alors ces photos je devais vous les montrer parce derrière ces hommes se cachent toute une exploitation qui nous a dégouté = n’importe quelle agence ou trek se faisant en groupe aura des porteurs, car quelque fois les personnes voulant de « l’authenticité » veulent par exemple dormir en tente et qui les porte ? ben les fameux porteurs, avec parfois plus de 70 kg sur leurs dos et payé une misère, on se demandait comment c’était possible qu’en vivant une telle expérience, on ne puisse s’intérésser au comment du possible… dans mes souvenirs, ce groupe de jeunes américains ou australiens, classe de terminale avec leur prof que nous avions croisé lors d’une pause thé mais donc les porteurs étaient partis en amont et essayaient d’aller le plus vite possible et imaginez vous 70 kilos sur du verglas en montant… attention je dis pas que j’ai pas aimé notre trek, je veux juste vous donner une image réaliste et pas juste écrire que c’était magnifique !

DSC00407  DSC00409

DSC00420  DSC00421

DSC00431

Arrivées à Ulluri, nous passerons la nuit dans une belle chambre au décor grec ? 🙂 « Indra Guest House« . Très sympa et à vous recommander si vous vous arrêtez là pour la nuit !

DSC00436  DSC00437

DSC00440

6 Commentaires

  1. Catherine

    Magnifiques photos ! Merci de nous faire partager ça.

    J'aime

  2. jean marie

    je trouve que tu raconte et nous fait vivre ton aventure malgres l’annee qui c’est passer bravo

    J'aime

  3. Purée, j’aime TROP TROP TROP ta photo du balcon de votre hôtel à Pohkara « on the lake side » … Je vais d’ailleurs la mettre en fond d’écran 😉 !! Et bravo de nous rappeler la condition des « porteurs » – je vois bien l’arrogance des occidentaux répliquer « mais ils ont l’habituuuuuude, c’est rien pour eux 70kg! » Argh ! Je trouve aussi qu’il y a une incohérence à vouloir s’ouvrir au monde, à la nature, à l’expérience humaine du trek et de ne pas être sensible aux porteurs soumis à des exigences vraiment hallucinantes :/ Je continue la lecture ! héhé ! Bisou ma belle !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :