Farniente sur l’île de Malapascua

Derniers jours aux Philippines. Le pays est si grand, les distances le sont tout autant, il faut savoir faire un choix, on peut pas avoir vu les Philippines en 2 semaines. De plus, ma prochaine destination, le Népal est en mode hiver depuis déjà quelques semaines : direction donc une petite île digne de ces cartes postales de plages asiatiques avec palmiers et sable fin. Malapascua Island, nous voilà.

Enfin presque parce que pour s’y rendre, c’est pas l’autoroute ! Quand on dit que les plus belles îles sont les plus reculées, c’est pas faux ! Alors qu’on s’était tapé la route vers la pointe sud de l’île de Cebu (pour aller à Oslob), nous devions nous taper maintenant la route vers la pointe nord. En deux jours, on aura donc traversé l’île sur 200 kms  !

Bus pris le matin pour arriver en fin d’après-midi à Maya, le port de l’île de Cebu d’où l’on a pris une petite pirogue (marée basse oblige) pour ensuite naviguer sur une pirogue à balancier nettement plus grande avec comme fond un coucher de soleil des plus magnifiques que j’aurai jamais vu ! Je vous laisse admirer 🙂

DSC08934

DSC08937

Une fois arrivés sur l’île, on pose les pieds sur du sable fin 🙂 et on se dirige vers notre hôtel situé à 20 minutes à pied de là où nous avions accosté. Longer la plage, marchant avec nos sacs à dos sur du sable pied nus, avec nous accompagnant les clapotis de l’eau et ces couleurs pastels de coucher de soleil ! Oh mon dieu, nous commencions bien 😉

DSC08962

DSC08965

Le lendemain, direction l’intérieur de l’île où vivent les locaux pour découvrir un peu l’île.

Comme sur Gili Island (Trawagan), les touristes sont logés dans les plus beaux hôtels face à la plage et les locaux à l’intérieur. Et si l’on s’aventure vers l’intérieur de l’île, on découvre avec horreur des hôtels fermés par des clôtures digne de prisons…

DSC09043

Sachant que les typhons sont passés à plusieurs reprises, l’île et ses habitants ne sont pas vraiment gâtés. Les locaux étaient encore en train de récupérer du typhon Hayian, qu’un nouveau typhon était déjà annoncé… (quelques photos sur ce lien).

De l’autre côté de l’île, là où il y a moins de touristes :

DSC09052

Au détour de chemins, on découvre de belles petites maisons faites de planches et tôles :

DSC09101

DSC09098

DSC09100

Une des maison sur pilotis de la plage

DSC09057

La vue en face de cette maison :

DSC09048

avec les enfants jouant sur les bateaux 🙂

DSC09062

Pfiou, comment ils étaient trop mignons les enfants de l’île !

DSC09029

DSC09079

DSC09107

… jouant à la toupie, faite de bois coupé au verre provenant d’une bouteille…

Et puis un jour, on tombe sur un combat de coq !!! Pour moi qui n’en avait jamais vu, j’étais juste scotché. Alors on peut parlé de brutalité envers les animaux, mais ça fait partie à part entière du folklore dans certains pays asiatiques. Et puis on gave bien les oies et les canards pour faire du foie gras… J’avoue j’ai un peu fermé les yeux à la fin et une fois m’aura suffi.

DSC08986   DSC09000

Les paris vont bon train et le combat ne commencera que lorsque la mise sera équivalente pour les deux coqs. Loooongue attente, car bien entendu, ils s’y connaissent tous sur quel coq est le plus fort. C’est un peu comme parier sur une course de cheval.

DSC09002

DSC09010

Le « casino » de l’île comme ils l’appellent 😉 :

DSC08989   DSC09155

et le vendredi soir, c’est soirée disco pour tout le monde et s’il vous plait en plein air 😉

DSC09169  DSC09160

En journée, nous serons très souvent accostés par les enfants essayant de nous vendre des bijoux ou par des femmes offrant leur services de massage. (habillé en uniforme vert)

DSC09129

DSC09122

Quelques vues depuis notre hôtel :

IMG_7989

DSC09182

Ce seront mes derniers jours aux Philippines, pays qui m’aura au final laissé mitigé. Une beauté des sites éblouissantes mais une pauvreté extrême qui m’aura choqué ! Je partirai au bout de 3/4 jours pour me diriger vers le Népal…

Comment se rendre sur Malapascua

De Cebu, prendre le bus (qui se trouve au Northern Bus Terminal) jusque Maya, ce qui revient entre 80 et 160 PHP suivant le bus.

De là prendre un petit bateau pour environ 100 PHP qui vous mènera jusque Malapascua

Mais là faites attention, nous avons eu le coup à deux grosses entubes aux touristes :

1/ t’as un gros sac donc tu dois payer encore en plus…. 40 PHP par sac. Bon les locaux ils ont 3 cartons avec eux, mais non eux ne payent pas !

2/ c’est trop tard, le dernier bateau est déjà parti, tu dois prendre un privé, bien sûr plus cher….

7 Commentaires

  1. Catherine

    Belles photos !

    J'aime

  2. DE TRES BELLE PHOTOS , TU EST COMBLER DE REVE BRAVO ENCORE
    POUR CE COMMENTAIRE

    J'aime

  3. DAMN GUUUURL ! Quand est-ce que tu as appris à faire de si BELLES photos ????? Tu as acheté un nouvel appareil ? 😀 ?? ET WOW j’aime trop tes photos retouchées !! J’aime trop celle de l’enfant sur la plage en train de faire un château de sable avec son jogging en rouge !! Magnifique !! Et celle aussi des 3 filles qui vendent leurs bijoux – je pourrais la regarder pendants des heures car elle transpire d’émotions différentes (pu-rée, moi si j’étais là-bas, je serais trop tentée de leur acheter tous-les-jours des bijoux ou autres babioles qui vendent pour survivre ! Comment tu fais pour tenir ? Je veux dire ne pas être cette fameuse « banque » qu’ils attendent des « blancs » ? – enfin c’est peut-être une question con hein – et sorry si ça paraît complètement out of the line -mais je me verrais trop, si j’étais là-bas, me sentir comme obligée de donner tous les jours un peu, car « née du côté de la bonne étoile » tu vois ce que je veux dire??) (c’est une sensation qui est revenue d’ailleurs souvent chez moi en lisant tes articles – genre « oh purée moi je serais déjà ruinée en 3 jours car je me sentirais incapable de refuser de donner à ces enfants pauvres, etc. ») (enfin bref) … et évidemment ce coucher de soleil de Feu de Dieu !!! Oh Merci Elodie, tu nous fais trop voyager et ouvrir nos esprits !! Rien à voir, mais à propos des photos je regardais l’autre jour les gagnants du World Press Photos, si à l’occasion ça t’intéresse et que tu as Internet : http://www.worldpressphoto.org/awards/2015
    … ET WHOT ? les combats de coq continuent jusqu’à que l’un des deux est mort déchiqueté par l’autre ??? Et les enfants regardent ça ??? 😦 Tu as bien raison de préciser que l’on est pas mieux lotis avec nos foies gras à la con mais Purée, quand est-ce que l’on laissera les animaux tranquilles !! Ils ne sont PAS notre propriété ! … J’espère en tout cas que tu n’en es pas ressortie trop traumatisée !! … Gros bisous ma belle !!!!

    J'aime

    • merciiii merciii pour ce beau compliment sur mes photos mais non, c’est toujours mon vieux Sony que j’ai acheté il y a maintenant 4 ans je crois. Par contre non elles ne sont pas retouchées mes photos, je joue juste avec des effets que me proposent mon appareil 😉
      Alors oui en effet par rapport à ces enfants qui vendent des trucs sur la plage, tu te sens mal et tu te sens comme une banque et cette sensation ne m’a pas lâché depuis les Philippines. Ca a été un choc aux Philippines, moins au Népal et c’est lourd en Inde… Avec le temps, on s’y habitue et c’est malheureux à dire. On peut pas donner à tout le monde, on peut pas tous les sortir de la pauvreté et si on étale pas trop qu’on a plus d’argent avec bijoux, appareils électroniques…, et qu’on se laisse pas berner (car ils ont bien les techniques), ça va.
      Par exemple, quand j’ai été me promené dans le village sur l’île et que des garçons m’ont suivit, qu’ils ont dansé dans la rue car il y avait de la musique et qu’ensuite ils m’ont demandé de l’argent parce que l’on était revenu sur la plage j’ai dit non.
      Mais quand des petits attendaient devant la disco et qu’ils ne pouvaient pas rentrer mais qu’ils mourraient d’envie et que ça se voyait qu’ils n’avaient pas les moyens de payer l’entrée, je leur ai payé l’entrée. Dans le groupe de ces enfants (j’ai juste payé l’entrée pour 7 gamins), il y avait les filles qui vendaient les bijoux et Zaffi, t’aurais du voir leur joie… là ok je veux bien être la banque.
      Avec le temps, bref tu apprends un peu à distinguer les situations.

      Pour les combats de coqs, non non ils ne sont pas déchiqueté à la fin. Ils saignent oui mais non l’un ne tue pas l’autre, enfin j’ai pas vu ça, il me semble que oui l’autre était mal en point mais qu’il vivait toujours. Disons que le combat de coq m’a moins traumatisé que leur comportement avec les requins baleines (voir l’article précédent)…

      J'aime

  4. bonjour j’envisage d’aller sur malapascua . pouvez vous me communiquer le nom de votre hôtel.merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :