A la découverte des environs d’Ubud – Bali

Ubud est un peu la ville idéale comme point de chute pour visiter le centre de l’île. Nous avons passé en tout 4 jours à découvrir des rizières, des temples et la culure locale à travers une séance de yoga en indonésien 🙂

  • Pour notre premier jour sur Ubud (juste pour vous situer, notre séjour sur Ubud date du 16 au 21 mai), Charlotte et Ramzi nous avait rejoint avec un autre chauffeur de leur hôtel, Putu (étant celui qui nous avait trimballé partout les premiers jours) étant occupé ce jour là. Et c’est là qu’on commençait à voir la différence entre les chauffeurs balinais… En même temps on avait juste commencé par Putu qui se trouvait juste être de loin le meilleur de tout les chauffeurs qu’on est eu sur Bali… Nous partions donc direction le volcan Mont Batur avec pour objectif de se baigner dans des sources d’eau chaudes, dont nous n’en verrons finalement jamais la couleur, notre chauffeur nous ayant juste un peu berné sur sa qualité de guide ! Certains d’entre nous commencèrent la journée pas de très bonne humeur (je tairai les noms de peur de représailles) 🙂 mais restons positif en voyage 🙂 Alors même si nous venions de nous taper 2h de route pour arriver devant un volcan couvert par un brouillard et qu’on faisait fasse à un froid de montagne (normal, j’ai envie de dire, on était à 1400 mètres d’altitude) sans aucun pull (en même temps on venait de se taper des méchants coups de soleil et on connaissait plus ce que froid et pluie signifiait), on a vite dégagé du point de vue un peu déçu par ses nombreux stands «touristiques».

DSC01430 : avant goût de rizières sur le chemin

DSC01436 : la vue sur le mont batur, le plus haut volcan de l’île de Bali, dont sa dernière éruption date de l’année 2000.

DSC01449  DSC01462

=stands de fruits sur le bord du volcan / le scooter modulé pour transporter un peu de tout

DSC01460

DSC01458  DSC01448

= sortie des écoles : petit aperçu sur les uniformes 🙂

Il faut aussi savoir qu’à Bali, on paye pour tout de la main à la main et en cash. Je m’explique : on est sur la route, on va voir un temple, on paye non pas seulement pour l’entrée mais aussi AVANT de rentrer dans le parking (normalement compris dans la location du chauffeur/voiture-enfin tout ça dépendant du chauffeur qui est avec vous et du prix que vous avez négocié au départ). Là on était allé voir un volcan et bah rebelotte, on a payé avant le point de vue ! Quand on vous dit que le sport national en Indonésie, c’est la corruption, c’est peu dire, et encore ça c’est qu’une scène de vie.

DSC01434

Ce Mont Batur, embelli par tout le monde, comme le volcan à aller voir sur Bali nous aura finalement un peu déçu : sûrement à cause de ce temps maussade présent ce jour là, de ce côté « attrapes touristes » avec les vendeurs ambulants ne nous quittant pas d’une semelle et de ces sources chaudes dont on aura pas vu la couleur. Mais la vue restait quand assez unique ! Juste un peu long comme route pour apprécier juste cette vue. A faire si on a vraiment le temps de passer dans le coin ou si on va de Ubud à Ahmed.

Sur le chemin du retour, on s’est arrêté pour voir nos premières rizières en escaliers, les Rizières de Tegadalang et là aie aie aie superbes tout simplement 🙂 . Ca y’est on avait enfin le Bali des cartes postales, ces rizières en paliers que l’on voit partout dans les magazines, elles étaient devant nous 🙂 (après encore comme d’hab, avant de rentrer sur le site, on paye (à se demander où va cet argent…) et y’a des magasins à touristes partout mais ça nous a pas dérangé tant que ça 🙂 vu que nous en avions aussi profité pour faire quelques emplettes :))

DSC01483

DSC01505

DSC01504 : pas mal la vue du café, non ? 🙂

quelques sourires et portraits de locaux :

DSC01523  DSC01508

et ce vendeur qui nous aura bien fait rire : tout passait par son sourire, on lui aurait bien acheté un chapeau 🙂

DSC01512

Après avoir laissé Charlotte et Ramzi rentrer sur Kuta, pensant que c’était la dernière fois que nous les reverrions avant bien longtemps (nous ne le savions pas encore mais ils nous rendront visite le lendemain soir, veille de leur départ pour la France), nous avons fini Tess et moi à passer la soirée dans un petit resto bien sympa mélancolique de notre premier moitié de séjour passé avec eux deux.

Y’a des rencontres comme ça qui deviennent vite unique 🙂

C’est dingue comment quand je regarde en arrière, les rencontres de voyages laissent autant d’empreintes. On accroche avec certaines personnes comme pas du tout avec d’autres mais depuis le temps que je suis ici en Australie, certaines rencontres furent si décisive dans la suite de mes aventures et sans lesquelles certaines roadtrip n’auront pas eu autant de saveur, comme mon roadtrip sur la côte est de la Tasmanie (voir article) ou encore celui sur la Great Ocean Road (voir article), et surtout Bali que je me sens d’une certaine façon chanceuse 🙂 et que je suis tout simplement heureuse 🙂
Une petite parenthèse pour vous rappeler que la vie est faite de rencontres, et qu’elles soient belles ou non, elles ont au final toutes un rôle à jouer sur notre chemin. On a trop tendance à vivre dans notre routine et d’oublier notre entourage. Ce voyage indéterminé qu’il soit en Australie, en Indonésie ou encore via par le Japon, cette «pause» dans ma vie qui je ne sais pas combien de temps va durer, m’aura jusqu’à aujourd’hui aidé à retrouver la beauté des gens qui m’entourent et je voulais juste vous remercier d’être là et d’être qui vous êtes 🙂

  • Lors de notre deuxième journée,  nous sommes partis sous les conseils de notre hôte Gusde, à la découverte de rizières situé aux portes de la ville. Le chauffeur de Gusde, Wayan, nous ayant déposé comme à l’habitude au restaurant de Gusde, nous sommes parties nous balader à pied dans des rizières aux portes dUbud « Jalan Kajeng » = un monde parallèle. Imaginez vous, partir de la ville, remonter une rue (déjà avec plein de boutiques donc tentation extrême :)) et arriver ensuite au milieu d’une campagne où vous êtes entourés de rizières, pas un bruit de voitures si ce n’est celui d’un scooter d’un temps à autre mais plutôt celui de canards et oies qui nous surprennent la première fois, à se demander pourquoi il y en a autant dans les champs fraîchement ? On aura notre réponse plus tard : elles mangent les insectes et tout autres petites bestioles qui nuisent aux rizières.

DSC01594 sur le chemin : des pavés incrustés de dédicaces de touristes, de noms d’hôtels ou de restaurants, me faisant penser un peu à Hollywood Bld et ses étoiles

DSC01598 DSC01603 sur le chemin

DSC01658   DSC01736

IMG_0908  DSC01710

= le riz est encore fauché à la main

DSC01698  DSC01764

= sur la route, on aperçoit des offrances à même le sol devant des champs ou encore des petits temples au beau milieu de nulle part

DSC01706 DSC01693

=une étale pour des offrandes ou couper des noix de cocos ?

DSC01765  DSC01727

= les oies et canards en liberté dans les rizières avec quelque fois un élevage sur une toute petite parcelle accompagné d’un brouha pas possible 🙂

Ha j’oubliais : les coqs en Indonésie, ils sont partout, tantôt en liberté dans les campagnes les plus reculés ou dans des cages en ville, ils sont là pour jouer plusieurs rôles mais le plus important est peut être celui du combat. Même si le combat de coqs est aujourd’hui interdit en Indonésie, il est toujours toléré lors de cérémonies faisant partie intégrante de la religion hindouiste. Non pas interdit d’ailleurs en faveur des animaux mais plutôt pour protéger la classe populaire qui en pariant fort sur ces combats pouvaient tout perdre. Quand on sait que le salaire moyen d’un balinais est de 850 000 roupies et qu’un coq destiné au combat vaut dans les 3 000 000  de roupies, fait vite le calcul pour comprendre pourquoi tout le monde a des coqs 🙂

Vous saviez d’ailleurs que le combat de coqs est autorisé en Nord Pas de Calais ? petite vidéo en français de l’AFP : http://www.youtube.com/watch?v=2nIyzDtIulQ

DSC01724

Et quoi de mieux que de finir notre promenade dans les rizières que de s’installer dans un café typiquement local et de boire une noix de coco cueilli à même l’arbre par le gérant ? Un peu la maison en paille des 3 petits cochons d’ailleurs 🙂

DSC01766  DSC01791

DSC01768

DSC01799  DSC01800

= sur le chemin du retour 🙂

Nous finirions l’après-midi à faire du shopping dans le fameux marché d’Ubud (voir article sur Ubud) histoire de se faire un petit colis pour la France en nous délestant au passage d’affaires que nous n’utilisions plus en Australie. Même si en fin de compte, les colis comprendront plus d’affaires balinaises que «australiennes» 🙂 et que nous ne passerions finalement pas à la poste comme prévu, Charlotte et Ramzi nous ayant fait une surprise pour leur dernière soirée de venir jusqu’à Ubud, exprès pour nous voir 🙂 Si ça c’est pas beau ? 🙂 On y croyait pas trop mais quand on les a vu descendre de leur voiture en face du marché, on s’est juste sauté dans les bras tellement on étaient heureuses de les retrouver. Même Putu, notre chauffeur qui les avait amené et qui était là depuis le début de notre rencontre savait plus où se mettre tellement on était tous heureux de se retrouver 🙂

On passa une bonne petite soirée autour de spécialités locales dont le fameux « Smoked Duck Bali Style » et de cocktails 😉

DSC01813  DSC01822

  • Cette troisième journée aura été une journée temple. Heureusement que Ramzi n’était pas avec nous ce jour là 😉 Je pense même aussi que Tess a failli avoir une overdose après la journée 🙂

Nous hésitions pas mal au début de se refaire le volcan en vélo avec une option rafting mais au final  le prix demandé pour les deux étant bien aussi de nos moyens (on est des touristes mais faut pas nous prendre pour des cochons payeurs non plus :)), nous finirons pas explorer les temples alentours avec l’aide de Wayan, le chauffeur de Gusde…. et sans regret car c’est ce jour là que nous visiterions notre plus beau temple qui aura été un des highlight de notre séjour 🙂
première étape de la journée : une cascade : ‘Waterfall Tegenungan » situé non loin du village de Blahbatuh : alors bien sûr on repaye le droit de voir la cascade 🙂 et au final même si ok la vue était sympa, perso moi une cascade, ça reste une cascade et après avoir vu celle de Montmorency à côté de Québec en plein hiver, je suis pas souvent en mode « extase » devant une cascade. Du coup je la conseillerai pas, sauf si c’est sur votre route 🙂 par contre  de voir une femme d’un certain âge (dans les 40 ans je pense), remonter les escaliers avec des briques sur la tête, euh ça en bouche un coup !

DSC01833 DSC01842

DSC01881

Deuxième étape : le « Goa Gajah temple » ou aussi communément appelé «Elephant cave» pour les touristes :), qui se trouve dans le village de Bedulu. Datant du 11ème siècle, ce temple situé à côté d’une rivière « Elephant river » est dédié à Ganesh, divinité hindouïste. Il est sur la liste des sites « candidats » au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995.

DSC01886  DSC01890

=comme souvent, le temple est encerclé de boutiques 🙂

DSC01891  DSC01892

=vue du site depuis l’entrée avant d’y descendre

DSC01897  DSC01900

Les parties les plus intéressantes de ce temple sont

-sa grotte et son entrée via une « bouche démoniaque » où on peut découvrir des niches dans lesquelles se trouvent des statues de Ganesh et trois statuettes représentant des lingams de la divinité Shiva. Definition de lingam 🙂 : ici

DSC01919  DSC01923

DSC01926

-et ses anciens bains qui ne sont plus utilisé au jour d’aujourd’hui. On y trouve des poissons nageant sur le côté essayant tant bien que mal de survivre dans le peu d’eau qui leur reste.

DSC01907

et pour finir son parc, où il est bon de se promener tant le calme y règne.

DSC01934 DSC01938

Mais son côté ruine m’aura un peu déçu. De plus j’ai trouvé exagéré de payé une entrée plus chère pour ce temple alors que d’autres sont dix fois plus beau et ont un prix d’entrée nettement inférieur 🙂 mais bon les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Peut être que c’était aussi le fait d’avoir vu des superbes temples lors de nos premiers jours (voir article) qui avait mis la barrière un peu haute ? 🙂

DSC01904  DSC01947

Troisième étape de notre journée : le Gunung Kawi Temple, situé non loin du précédent temple date lui aussi du XIème siècle.  Après avoir passé de nombreuses échoppes, surplombé des rizières en terrasse où on s’est juste arrêté pour apprécier la vue en buvant une noix de coco :), on voit de haut le temple qui consiste en 10 niches comprenant chacune une statue de plus de 7 mètres de haut, creusé dans la roche. On suppose que ce temple est dédié au roi Anak Wungsu et à ses épouses (dynastie Udayana – début du XI ème siècle)

DSC01976  DSC01968

=avant d’arriver au temple

DSC01967  DSC02039

=sur le chemin : des locaux vendant des noix de cocos.

DSC01978  DSC01993

= vue de la partie temple dédié aux cérémonies et de la falaise avec la moitié des statues, l’autre moitié se situant de l’autre côté de la rivière.

DSC02006  DSC02010

DSC02011 = tout est dans le détail : toits en chaume et frises en or ?

DSC02033  DSC01991

DSC02018

Quatrième étape de notre journée : la plantation Bali Oka et c’est là qu’on voit le rôle de la commission pour les drivers 🙂 petit questionnement dans la voiture si on aime le café et si on serait intéréssé par voir une plantation de cafés et de cacao sur le chemin du retour. On dit pourquoi pas mais là grosse déception pour nous deux car nous arrivons à un espèce de café à dégustation à visé pour les touristes. Alors oui c’est sympa de goûter aux différents cafés/thé des exploitations agricole locales mais quand on se retrouve dans un endroit construit pour la vente aux touristes (un peu comme si on allait visiter une usine de calissons/une brasserie et qu’on voyait rien de l’usine et qu’on est quasi dirigé sur le magasin). On entre dans le domaine « Bali Oka » par une espèce de plantations servant de pré-décors, où des étiquettes nous explique quels sont les plants de cacao/café…

DSC02054

pour ensuite arriver sur la partie « explication » avec une dame torréfiant du café : scène surfaite, un peu comme notre visite l’avant veille dans une fabrique de Batik, le vêtement traditionnel de Bali, visite dont je vous ai épargné le récit, tellement nous en avions été déçu.

DSC02059

Et puis vas que je t’explique le processus du café Luwak à l’aide d’une petite étale. Si je me donne la peine de vous raconter tout ça, c’est en fait pour vous parler de ce fameux Luwak, à destination unique des touristes car bien au délà des moyens des locaux qui boivent le « balinese cafe », simple poudre mélangé à de l’eau, dans la même lignée que l’american coffee deguelasse mais avec le reste de poudre au fond de la tasse. Quoi que peut être un peu mieux que le jus de chaussettes américain.

DSC02060 DSC02061

Alors le café Luwak 🙂 Les graines de ce café local proviennent en fait de déjections d’un mammifère local « Paradoxurus », plus communément appelé Luwak en indonésien (civette en français). Ce dernier vivant dans les arbres mange les fruits mûrs du caféier et rejette ces derniers ne les digérant pas, après leur avoir fait subir un espèce de traitement et de fermentation « interne » donnant ainsi cet arôme riche et fort avec touches de caramel ou de chocolat. Ces noyaux sont ensuite ramassés, lavés et légèrement torréfiés, concoctant un des cafés les plus chers au monde… ouep 70£ pour une tasse de café Luwak, d’après cet article du Standard UK (article en anglais).

Ce fameux Luwak :

DSC02075 DSC02077

Alors tout est organisé pour nous faire acheter ce fameux café 🙂 on nous concocte un petit set afin de tester leur thé au gingembre, ginseng, citron, leur cacao, leur « balinese coffee »   et pour tester le Luwak Coffee, nous devons payer 🙂

DSC02090  DSC02079

DSC02072  DSC02089 = De gauche à droite de haut en bas : Hot chocolate,Bali cafe, Roselati, Ginseng, Ginger, Lemon grass, Coconut cafe

S’ensuit un petit stand de fruits où on aura l’occasion de tester des mangues au miel : un pure délice, à vous recommander si jamais vous en trouvez 🙂 et d’autres fruits dont je me souviens même plus le nom mais qui étaient aussi tout aussi bon 🙂

DSC02078  DSC02081 = le tamarillo

DSC02084  DSC02093

= petite parenthèse pour vous présenter les toilettes balinaises : pas de PQ mais un bac remplie d’eau avec une bassine : euh on se retient je vous assure 🙂

et dernière étape de notre journée : je vous l’avais dit une journée temple 🙂 : le meilleur pour la fin : le Tampak Siri Temple ou encore appelé Tirtha Empul Temple ou même le Holy Spring water Temple pour les touristes. Un de nos temples préférés de Bali, tout simplement parce que l’atmosphère présente sur le site nous a fait plongé dans un autre monde.

Ce temple, situé a à peine une 40 de km de Denpasar, dans la ville de Tampaksiring (la même que le Gulum Kawi Temple) est le lieu de pèlerinage connu de tout balinais : un peu le Lourdes de Bali et ce depuis le 5ème siècle… Les balinais venant en famille entière y viennent faire leurs ablutions, purifications, prières, le tout dans une ambiance joyeuse et festive. L’eau des 2 grands bassins provient d’une source sacré situé dans un bassin un peu plus loin où il est impossible de ce baigner. L’eau ayant des vertus de guérison et de survie, ils doivent à chaque vasques passer 3 fois leur têtes sous l’eau, ce qui amène à avoir des files d’attente dans le bassin. Les offrandes faisant partie entière du rituel, les couleurs de ces dernières et l’ambiance avec les balinais souriant comme d’habitude, et éclatatant de joie, donnèrent sans le vouloir une ambiance mi-pélerinage, mi-fête.

DSC02142  DSC02134

DSC02126  DSC02118

= à l’entrée du temple, avant d’accéder aux temples : des offrandes jonchent déjà le sol

DSC02132  DSC02139

DSC02138  DSC02137

DSC02240 DSC02234 DSC02241

DSC02212  DSC02213

= le bassin avec la source sacrée qu’on devine à la différence de couleur dans l’eau : un peu comme un mini volcan en éruption dans l’eau !

DSC02205  DSC02159

DSC02206  DSC02171

DSC02156  DSC02203

DSC02195

DSC02149

DSC02225 = un autre bassin du complexe, celui ci avec une ambiance beaucoup plus calme, entourée de cafés

DSC02237 DSC02238 DSC02244

et comme toujours des magasins autour/à la sortie du temple 🙂

DSC02250 DSC02251

DSC02254 DSC02249

DSC02221 le balai balinois

Sur le chemin vers Ubud, nous croisions un scooter plein à craquer d’oeufs !  irréel mais bien possible 🙂

DSC02099  DSC02101 2

Comme à notre habitude, nous terminions la journée dans Ubud autour d’un verre dans un petit resto, invité par un français que nous avions rencontré lors de notre première journée sur Ubud, dans notre premier Warung. Coïncidence assez marrante en voyage de rencontrer les mêmes personnes à des jours d’intervalles. Et en parcourant les blogs de voyages, souvent sont ceux aussi qui se revoient dans différents pays, sans savoir que l’un ou l’autre y était.

DSC02274

  • Notre dernière journée sur Ubud fut marquée par notre séance de yoga ! Ayant parlé à Gusde de notre envie de faire du yoga «traditionnel», nous eurent cette chance d’avoir une séance de yoga avec sa femme Putri. Et là petite dédicace à Elvira, car nous eurent droit à du Kundalini Yoga 🙂 !Après avoir bien transpiré et découvert l’existence de muscles dont on savait même pas l’existence, à essayer tant bien que mal des positions assez il faut le dire chaudes à réaliser, à avoir transpiré comme des malades, ce dont on aurait jamais pensé et s’être fait bouffé par des dizaines de moustiques (comme quoi la sueur attire les moustiques et qu’un anti moustique n’est jamais de trop dans son sac, un peu comme le parapluie en Belgique;)), nous finirent «exausted» comme ils savent si bien dire mais heureuses d’avoir pu pratiquer du vrai yoga local, enseigné par un professeur local (et non un expat car c’est souvent à Ubud, l’enseignement du yoga en anglais étant plus accessible pour tout non balinais), professeur qui n’hésitait pas à nous traduire dans un anglais moyen et à nous faire oublier la douleur par le rire 🙂 Nous étions les deux seules «touristes» de la salle et nous avons juste adoré cette expérience 🙂

IMG_0502 IMG_0504 IMG_0508 IMG_0510 IMG_0512 IMG_0549

2 Commentaires

  1. Zaffi

    Ah je suis contente poulette que t’aies rencontré des belles personnes comme Charlotte, Ramzi et Tess… Et c’est clair que les belles émotions que tu retiens des voyages, ce sont les belles rencontres inattendues et qui, comme tu dis, déterminent la suite des aventures! Et on ne te le dis pas assez souvent, tu nous manques car tu ES résolument une personne UNIQUE que j’ai eu beaucoup de chance de rencontrer ❤ 🙂 🙂
    Ra' c'est râlant pour ces sources d'eau chaude =( ! Mais rien que le nom "Mont Batur" me fait rêver! … et les rizières en escalier, j'adoooore, t'as trop raison, c'est TROP l'image que l'on se fait de Bali via les cartes postales, c'est trop beau!!! 🙂 🙂 🙂
    Ah c'est marrant, ces oies et canards dans les rizières pour manger les petites bestioles nuisibles… ça doit être comique de les voir se promener là! Et quoi, ces combats de coq, ça doit être juste AFFREUX no? Ils se battent jusqu'à que l'un des deux meurt épuisé et en pleine souffrance? ra' putain saloperie d'humanité de merde (la fille hyper humaniste hahaha) Et je vais aller péter la gueule des gens du Nord pas de Calais … pu-tain, Français, y'a moyen de vous amuser autrement?? (les Indonésiens n'ont pas le cul dans le luxe, donc je leur ferai moins la misère) (ra' chte jure ça m'a énervée cette histoire!)
    Dingue ça, de devoir payer partout tout le temps le "droit" d'aller voir des endroits naturels!! ayayaya… haha c'est marrant que les chutes de Montmorency t'aient à ce point marquer! Je les avais vu aussi en plein hiver ;p!! et même si elles sont très belles, elles ne m'ont pas non plus transcendées … et les waterfall Tegenungan ont vraiment l'air de valoir le coup d'oeil, no? … Bon Québec à refaire et Indonésie à faire donc… 🙂 🙂 🙂

    J'aime

  2. Zaffi

    Bon, toujours moi hahaha Pu-rée j’avais JAMAIS entendu parlé de ce café LUWAK, tu l’as goûté finalement? Truc de dingue!! Mais je vois TROP le genre de « guet-apens » pour touristes où tout est sur-joué et où tous les chemins mènent à la caisse haha mais c’était bon leur thé au gingembre, ginseng? mmmh!! Et dingue, des mangues au miel!!
    hahaha les toilettes balinaises avec le bac rempli d’eau! Qu’est-ce que tu utilises pour faire transiter l’eau jusqu’à ton pète? hahaha non mais ça m’intéresse vraiment! hahaha
    Et tu t’es baigné dans les bassins miraculeux du temple Tampak Siri ??? En tout cas ça a l’air trop chouette comme endroit!
    Iyeaaah Madaaaame au Yoga ici :p !! Kundalini Yoga en plus! hihi! Il faut que j’essaie le yoga aussi! Mais ce sont qui sur les photos en face de vous dans la classe de yoga?? Bon comme d’hab j’ai mille questions car je suis troooop en train de vivre par procuration ton voyage =D! Gros bisousssss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :