Bali – Ubud

Après trois jours de pure vacance version transat sur Gili Trawangan (les Gilis Island étant plus proches de Lombok, la religion dominante est l’islam et non l’hindouisme du coup y’a rien de culturel à visiter, si ce n’est peut être la mosquée :)…), nous repartions sur Bali, cette fois ci non pas vers Kuta, mais direction Ubud, dans le centre de l’île.

Nous avions réservé 5 nuits dans un logement balinais traditionnel via Airbnb, qui se révéla être un endroit sublime : situé dans Mas Village, à environ 10 minutes en voiture de Ubud, nous étions à l’abri du bruit de la ville et de ses klaxons, coincé entre une cour intérieur des plus magnifiques et une rizière visible de notre terrasse. Plus balinais, tu trouves pas: ta terrasse donne sur une rizière ! Le père du propriétaire des lieux étant un ébéniste, toute la maison était décoré par ses soins. Les meubles de la chambre également fait maison. Nous avions tous les jours des petites bouteilles d’eau à disposition et un petit déjeuner des plus somptueux ! Nous étions réveillées au son des coqs et des oiseaux, habitants permanents de la cour intérieur. Gusde, son fils était juste aux petits soins pour nous, nous donnant des conseils sur la suite de notre séjour et des endroits à voir/éviter. N’étant pas à Ubud même, il mettait également un chauffeur à notre disposition pour nous emmener dans le centre de Ubud. Bref nous étions servies au petit soin et nous avons adoré 🙂

photo 1(1) photo 2(1)

DSC01415 DSC01569

DSC01417 = l’entrée de notre chambre 🙂

DSC01568 = le temple familial

DSC02278 = la vue depuis notre terrasse

DSC01396= notre salle de bain

DSC01408 = notre table de petit dejeuner

DSC01411 DSC01412

IMG_0482      IMG_0527

Et il faut aussi savoir que nous n’étions pas seules dans la chambre, nous avions dès la première nuit un colocataire qui aimait se faire entendre 🙂 j’ai nommé un «gecko tokay», sorte de gros lézard tacheté de points oranges mangeant araignées et moustiques 🙂

DSC02335 DSC02338

En rentrant la première fois dans la salle de bain de la chambre, je l’avais aperçu, mais de le revoir pendant 5 bonnes minutes et de vraiment se rendre compte de sa taille, ça restera dans les mémoires:) ils peuvent mesurer quand même jusqu’à 35 centimètres.

Et juste pour que vous imaginiez le bruit quand même que ça fait, voici un petit lien. http://www.wat.tv/video/cri-gecko-1hw4c_2hfdp_.html Imaginez entendre ça à 4h du matin ! Mais après quelques jours, il a comprit qu’on aimait pas trop être réveillées en pleine nuit et se montrer un peu plus discret :). Ça tombe bien, on avait plus envie de bouger tous les meubles à sa recherche 🙂

Ubud est reconnu comme étant plus traditionnel, à l’inverse de Kuta célèbre pour sa vie nocturne, pour son côté très « occidental ». Et comme j’étais plus « temples » que « esprit Kuta », et même si je quittais à regret Gili Trawangan, j’avais vraiment hâte de découvrir Ubud et ses environs qui étaient vantés dans tout les blogs de voyage comme le côté de Bali à ne surtout pas manquer. Certains iront juste qu’à dire d’éviter à tout prix Kuta… Et il est vrai qu’après avoir autant bougé sur notre séjour, on avait un peu de mal à comprendre comment des australiens pouvaient genre rester 3 semaines dans le même hôtel à Kuta et en plus de ça sans sortir de Kuta…

Alors qu’à Kuta/Denpasar, on essaye de se retrouver entre les immeubles et les chaînes de fast-food américaines ou encore les grosses enseignes de magasins occidentales, n’allait pas espérer trouver ni fast food, ni franchises européennes/américaines dans le centre de l’île. Quand on est à Ubud, on déambule à travers les petites rues, comme toujours en Indonésie essayant de se frayer un chemin à travers les voitures et les scooters mais même si ces derniers sont toujours aussi nombreux, se promener dans Ubud présente comme un air « moins stressant », comme un air de campagne. Pas d’immeubles, les maisons n’ont pas plus de 3 étages, des petits resto locaux, des boutiques plus ou moins locales allant du vêtement au travail de bois où à la joaillerie, le tout destiné aux touristes. Ubud est centré, il est vrai sur le tourisme mais à l’inverse de Kuta, la ville a su garder son caractère qui en fait aujourd’hui sa réputation: son authenticité balinaise, sa tradition… Il n’est pas rare de voir des mariages traditionnels débordé sur les petites ruelles, de voir des professions dans les alentours… L’odeur de l’encens embaume dans toute la ville, des offrandes étant faites quotidiennement devant les boutiques (pour porter bonne chance pour la journée) ou sur des petits autels ou encore des temples. Au début on est un peu surpris de voir les offrandes devant et même à l’intérieur des boutiques mais on s’y habitue 🙂 et elles nous manquent après coup !

DSC01354

DSC01353 DSC01352

devant les devantures de magasins ou encore sur des mini autels

DSC01347  DSC01355

sur la derniere photo : regarder par terre le nombre de petits paniers : on peut cliquer sur la photo pour la voir en plus grande

IMG_0497  DSC01586

et quand je vous dit qu’il y a des offrande partout 🙂 ! après en avoir vu dans des voitures, sur des scooters, devant les magasins, à l’intérieur des magasins, on était même plus choqué d’en voir même sur les présentoirs des menus des restaurants ou encore à côté d’un chien

DSC01326

Petit aperçu de la ville :

DSC01339  DSC01342

DSC02314 DSC02298

DSC01360  DSC02286

DSC02315 : devant certaines rues, se trouve des panneaux tels que celui ci avec le noms des warungs et des gîtes. Au pied se trouve deux taxis drivers attendant le touriste. Scène typique du centre de la ville. Tout autour du palais d’Ubud, qui se trouve au bout de l’autre bout de la Monkey Forest Road, y’a juste pas moyen de marcher tranquille sans avoir droit à un « Taksi, Taksi ? » et quand tu discutes avec certains d’entre eux, tu comprends vite pourquoi : c’est un boulot très rentable pour les locaux. Ils gagnent tellement plus en étant taximen que travailler dans un bar, qu’ils peuvent se permettre d’envoyer une partie de leurs recettes pour leurs famille qui souvent sont restés dans leur campagne. Je me souviens d’un qui me disait qu’il avait pu avec ses recettes permettre à sa famille habitant la campagne d’avoir l’eau potable et une douche!

DSC02288  DSC02312 = échafaudages de campagnes balinaises fait de bambous

DSC02305  = la pompe à essence et le lavage

DSC01356  = des dizaines de spectacles de danses traditionnels sont donnés pour les touristes ici mais ayant une image trop attrape touristes de cet endroit, nous avons préféré le fuire et profiter plus du reste de la ville

DSC01334 DSC01336

DSC01343   DSC02281

DSC01358  DSC01584

DSC02295  DSC02280

DSC02299  DSC02302 =l’entrée de certaines maisons/ plus elle est majestueuse, plus c’est signe de richesse, tout comme le temple de chaque maison

DSC02284  DSC02285 = hum, just a little bit disgusting

DSC02291  DSC02310 = la supérette ambulante 🙂

DSC02296 = dans certaines rues, les trottoirs sont juste remplis de riz séchant à l’air libre. Dans d’autres villages, ce seront des grains de café ou encore des clous de girofle, tout dépendant de la culture locale

IMG_0499  DSC01359 = rizières en plein centre d’Ubud

DSC02293 = les poules et coqs sont généralement en liberté dans les campagnes, ici les bébés se frayent un chemin sous un scooter, scène d’une certaine façon très balinaise 🙂

Petit aperçu de certains plats qu’on aura eu la chance de déguster 🙂 autant vous dire qu’après l’Australie nous étions juste ravis de manger autant de légumes/riz/poissons pour pas cher 🙂 Par contre les noms honnêtement j’ai oublié, si jamais vous arrivez à me dire ce que c’est, chapeau 🙂

DSC01327  DSC02316

IMG_0437  DSC01590 Nasi Campur pour le premier

Et petit bonus : même si on est en vacances, on apprécie aussi beaucoup le fait que les bars et restaurants offrent tous un accès WIFI gratuit (ha faut le noter, on est pas habitué ici, en Australie d’avoir le full access internet – cf article).
La ville est centré autour d’une rue principale, appelée la «Monkey Forest Road», car au bout de la rue se trouve une forêt de singe que l’on peut visiter, sorte de zoo avec que des singes. Personnellement nous ne l’avons pas fait, ne voulant pas payer pour voir des singes en liberté, qu’on en avait déjà vu au temple d’Uluwutu.

IMG_0500 = un bout de la Monkey Forest Road : route essentiellement résidentiel, où les loyers sont extremement cher, à se demander si y’a pas une grande majorité d’expat qui habite dans cette rue…

ubud_highSur le plan, la Monkey Road Forest est celle avec le point noir.

Nous avions passé au final 4 jours/5 nuits chez Gusde et sa famille alternant visite des alentours et d’Ubud où on aura profité du marché «Ubud market» pour faire pas mal de shopping :). Ce market est en fait une sorte de souk à l’indonésienne, où comme partout les prix se marchandent mais mieux vaut éviter les jours de pluie, car l’odeur est juste intenable à l’intérieur : une puanteur faite de mélange de chiens pas lavés, de poissons pourris, de sueur, bref d’un peu de tout. Le paradis du shopping qui nous sera fatal, au point de devoir envoyer un colis en europe, ne pouvant pas nous permettre de revenir en Australie avec !

DSC01316 DSC01318 DSC01320

ainsi qu’à essayer de nombreux «warung» des petites ruelles pour s’abriter notamment de la pluie. Alors que durant toute la première semaine de notre séjour, nous avions eu une chaleur intense et du soleil tout les jours, la pluie faisait désormais partie du quotidien, au point de se demander si la saison des pluies était vraiment finie, vu que chaque jour on se prenait des méchantes averses ! La pluie plus les moustiques auront été un petit bonus de notre séjour sur Ubud 😉

DSC01587  DSC01583

DSC01380  DSC01378

DSC01581  DSC01579

DSC01582  DSC01362

=cette dernière photo est juste la vue d’une cour intérieur de cafes dont leurs terrasses se situent toutes autour d’une rizières: assez inoui, comme arrière plan quand tu bois un verre 🙂

DSC02320 DSC02331

= observant la vie locale depuis un warung : la mobylette est un vendeur ambulant de petits plat à emporter, type barquettes de riz ou brochettes, prisée par les locaux pour ses pris très bas, c’est là où tout le monde se ravitaille en cas de petite fin.

DSC01577 = scène typique du soir, quand les employés des magasins (restant ouvert tard, comme en espagne) achètent des petites cornets via un marchant faisant du porte à porte. Souvent il s’agit juste de chips de riz et de cornets de Nasi Goreng ou autre plat semblable à base de riz

6 Commentaires

  1. Catherine

    Superbes photos et excellent souvenir….

    J'aime

  2. Pingback: A la découverte des environs d’Ubud – Bali | colombefreiontheroad

  3. Zaffi

    coucouuu! Bon déjà tu vas te calmer sur l’absence de choses à voir dans les régions islamiques! hahaha
    Après je me dis, « ok fuir Kuta pour son côté « fake » pour touristes » mais en même temps, ça doit faire bizarre d’aller dans le centre de l’île lorsque la plage est juste amaaaazing, no? Enfin moi je me dis que les touristes préfèrent garder leurs petits pieds dans l’eau turquoise … OU beaucoup de gens vont à Ubud quand même?
    Heyyy j’aime trop l’idée des offrandes, je vais faire ça en bas de mon immeuble et en face du ALDI tous les jours dorénavant :p
    Et quoi? Chaque maison a son propre temple?? (donc je suppose que vous ne pouviez pas les voir de l’intérieur?)
    aaaah j’adore l’envoi de colis en Europe, bande de « shopaholic » :p (j’attends toujours le mien d’ailleurs!! ;p) qu’est-ce que t’avais acheté d’ailleurs ??? Et quoi, les prix étaient vraiment pas chers?
    aaah trop beau cette cour intérieure autour d’une rizière … mmmh les plats ont l’air trop bons aussi!!! Et en Australie, manger du poisson et des légumes revient cher comme en Europe??
    Bisoussss ma belle 🙂 🙂 🙂

    J'aime

    • coucou zaffi, ouh désolé j’ai jamais répondu à ce commentaire 😦
      haha l’absence de choses à voir dans les régions islamiques – mea culpa ma belle
      la plage de Kuta pour info est dégueulasse de chez pourri = détritus de partout puis t’es juste emmerdé continuellement par les vendeurs ambulants puis c’est à même la ville, donc t’entends tout le bruit de la ville… de mes souvenirs, t’avais genre le Hard Rock, le Mercure d’un côté de la rue, et de l’autre côté un mur et la plage…
      Bali est devenue la grosse usine à fric de part son attrait touristique et tu auras deux sortes de touristes: ceux venus de pays où l’alcool est interdit, hors de prix et qui vont rester à Kuta sortir, boire, faire la fête (à la Ibiza mais moins jet-set) ou ceux qui recherchent le côté traditionnel et ces derniers oui iront plus sur Ubud, qui a fort heureusement su garder son charme.
      Les maisons qui ont un temple comme là où nous étions sont celles dont les propriétaires ont les moyens 🙂
      pfiou t’es folle, le prix du poisson en Australie = hors de prix, laisse tomber j’ai jamais autant mangé de poissons que quand j’étais en Europe….
      Pour la partie shopping: les pantalons, de l’encens… 🙂
      gros bisous

      Aimé par 1 personne

  4. hahaha merci ma belle – comme quoi il ne faut jamais perdre espoir – même pour un commentaire posté en 2013 (dont je ne me souvenais plus du tout je t’avoue), on peut toujours espérer une réponse en 2016 ! ;P !!! Hâte de lire tes prochaines aventures !! Grooooos bisou !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :