Fruit Picking de Figues (Victoria)

Après mon road trip sur la Great Ocean Road (fin février), je devais rapidement trouver du boulot, du coup je suis partie début mars rejoindre une française : Tess sur Adelaïde qui avait une voiture, ce qui nous permettait de chercher plus facilement des fermes pour faire ce qu’on appelle ici « du fruit picking ». Pour la présentation, Tess vient de Sisteron, donc elle est du sud avec bien l’accent du sud ;-).

Alors le fruit picking, pour ceux qui sont encore un peu perdu dans mon jargon « australien vagabond », c’est en fait la cueillette de fruits/légumes. Le fruit picking, c’est comme une institution ici en Australie, il fait tellement partie du vocabulaire des backpackers, qu’on en parle en tant que « picking ». C’est aussi un des travaux prisés par les backpackers car la plupart du temps ça paye très bien.

Mais le fruit picking c’est autant de « picking », comprendre par là la cueillette ou le ramassage que de « packing », qui est plus l’emballage. En général ce sont les asiat et les mecs en « picking » et les filles en « packing ».

Chaque backpacker voulant rallonger son visa d’un an doit passer par ses 3 mois de ferme pour y faire du fruit picking ou autre travail de ferme  (seule condition réalisable à part le travail en mine ou dans la pêche…) que ce soit en mode wwoofing (pas payé) ou en ferme chez le fermier directement.

Après avoir tracé donc de nuit jusque Adelaïde, (trajet de 10h en bus quand même !),nous sommes parties direct sur la route à la recherche d’une ferme et nous avons fini par atterrir le soir même à Curlwaa, qui se trouve à la pointe nord du Victoria (région de Melbourne) à la frontière du New South Wales (région de Sydney), non loin de la ville de Mildura, très réputée pour le « grape picking » qui est en fait les vendanges !

Mais pour nous ce sera dans les figues : nous avions prévu de dormir dans la voiture afin d’économiser le logement mais finalement on trouva et le boulot et le logement, vu que le boulot passait en fait par le « contractor » qui proposait le logement.

1ere journée de route et dès le soir, on a un logement et un boulot pour le lendemain, autant vous dire qu’on était plutôt satisfaite de notre journée recherche ! Et en plus on nous avait accueilli avec des petites pizzas que nous avait cuisiné une autre backpacker : plutôt bonne arrivée 🙂

  • Le logement : géré par Bert, un trentenaire d’origine italienne de deuxième génération. Comme bien souvent en Australie, la deuxième génération ne parle pas un mot du pays originaire des parents. On comprend bien vite qu’il est choisi ce petit business non déclaré pour arrondir ses fins de mois. En chasse éternelle de jeunes européennes, il aura passé la majeure partie de son temps à essayer d’agrandir son tableau de chasse. Il nous demandait 100$ par semaine pour son petit Bali, comme j’aimais l’appeler. 100$ par semaine, encore c’est pas super cher en Australie, vu qu’en auberge de jeunesse on doit mettre plus de 200$ et qu’en working hostel (entendez par là les auberges où ils nous donne du boulot, la plupart du temps une belle arnaque à éviter car on doit y rester 2 à 3 semaines afin de remonter sur leur liste d’attente) où on met dans les 150$. Nous étions très satisfaite d’avoir trouvé un plan pareil : accès illimité au petit potager :), soirées au coin du feu (les nuits devenant plus fraîches), pratique de l’allemand étant donné qu’il y avait beaucoup d’allemand :), petit karaoké au Sandbar de Mildura en compagnie d’amis à Tess et des italiens 🙂

DSC09726    IMG_5849

=un vrai paradis pour les amoureux d’hamacs 🙂 et en rentrant du boulot, on rêvait qu’à ça : se prélasser dans les hamacs 🙂

DSC09704  IMG_6247

= l’espace cuisine : open kitchen 🙂 pas mal au début, j’aime bien le concept mais quand il fait 6°c le matin, plus trop !

IMG_5937   IMG_6252

= notre dortoir : la maison étant en construction éternelle, il était d’abord ouvert puis fermé. Le moins du petit Bali: Bert voulant se la jouer cool, no stress…, pas de drap, ni de couverture. Là on apprécie les auberges…

DSC09716  DSC09707

=le potager et l’espage détente après boulot avec les hamacs

DSC09804   DSC09761

=soirées au coin du feu

IMG_5872  IMG_5966

=la cuisine comme souvent aussi dans les auberges devenait vite encombré // soirée karaoké au Sandbar, le pub de Mildura :

de gauche à droite : Laura (franco-polonaise), Maria (italien), Marco (italien), Tess (française), Francesco (italien)

IMG_6049  DSC09805

=Bert nous la jouait woofing quand il le voulait : on pouvait donc passer des heures à l’aider pour le petit Bali en échange d’une réduction de loyer : ici Fabrizio et Francesco recapant un mini bus. Vous commencez à voir le mini business de Bert : acheté 1$ le mini van servira plus tard à transporter les jeunes backpackers…

+ coucher de soleil vu depuis la cuisine 🙂

DSC09803  IMG_6204

=lever de soleil avant de partir au boulot

+ dernier repas en compagnie des allemands: de gauche à droite : Harry (surnomé ainsi car il ressemblait étrangement au Prince Harry) (Allemagne), Nadine (Allemagne),  Audrey (France), Marie-Gaëlle (France), Bente (Allemagne), Max(Allemagne), Tobias (Allemagne),Frabizio (Italie), Angela (Allemagne), Julia (Allemagne), Julia (Allemagne), Anais (France), Francesco (Italie),

  • Le boulot : alors alors ce fameux boulot de « packing » de figues fut peut être l’envers de la médaille de notre coup de bol pour le logement: notre mission : trier les figues pické par les asiat (à ce moment là nous subissions une chaleur écrasante et autant vous dire que j’étais bien heureuse d’être à l’intérieur en mode packing et non dehors sous la canicule australienne).
    Les meilleurs allaient chez « Coles » comme ils disaient (Coles est une des chaîne de supermaché les plus connues ici avec Woolworth – un peu comme Auchan et Carrefour en France), les moins bonnes « chez Market », ensuite les moins bonnes dans le « bucket » qu’il revendaient pour en faire de la confiture et les pourries dans le « bucket », une sorte de poubelle.

IMG_5879   IMG_5827

= les figues nous arrivaient dans des bacs en polystyrène // vue du « shed », où on travaillait, chacun ayant son bout de table.

IMG_5920   IMG_5832

=mon espace de travail: ouep vous imaginez bien, je me sentais bien chinoise sur le coup

IMG_5876  IMG_5931

= sur la photo de droite : les fermiers

IMG_5883 IMG_5922  IMG_5837

= le poids devait faire entre 340 et 370. 340 c’était le minimum, même si sur la boîte y’avait marqué 300g…

Une cagette (ou trail en anglais) contenait 10 barquettes… On était payé 1,82$ taxe comprise par CAGETTES ! et là où ça devient l’exploit : bon déjà le prix, mais ensuite si on avait le malheur de mal trier nos figues, du style mettre des market dans les coles, vlan c’était non pas la barquette mais la cachette entière qui nous était pas payé…

Bref ajoutez à ça que le travail était juste horriblement répétitif et sous-payé, que nous ne savions jamais à l’avance combien on allait faire d’heure (nous étions arrivées un jour à faire seulement 3h) = on pouvait donc faire au plus 45 cagettes par jour, qu’on subissait les remarques blessantes des fermiers qui nous traitaient comme de la merde, j’ai finalement dit fuck you au bout de 5 jours !!!

Et encore je me suis pas énervé devant eux, ce qui relève d’un petit exploit : quand le vieux fermier a parlé comme une merde à une taïwanaise, parce qu’elle avait juste eu le malheur de vouloir prendre une autre boîte de figues et qu’il lui a juste gueulé dessus, on s’est toute arrêté en se regardant estomaqué par la violence de sa réaction. C’est à ce moment là que je me suis non : y’a pas moyen, je continue pas de travailler pour ces cons. J’étais pas venue en Australie pour me faire traiter comme de la merde.

Bilan plutôt mitigé donc de notre premier fruit picking. J’ai démissionné le jour même et Tess le lendemain, le temps que je nous trouve un autre boulot. Suite au prochain post 😉

4 Commentaires

  1. Purée le « packing » de figues, ça ne devait pas être l’ambiance en effet! Mais en même temps tu dois voir tellement différemment les fruits dans les supermarchés maintenant!! Et ça c’est quand même une belle prise de conscience sur le fonctionnement de nos sociétés de consommation! Mais quelle bande de connards ces fermiers qui vous méprisaient et étaient violents avec les autres employés!! T’as bien fait de démissionner! …
    Mais PUUUU-TAIN la baraque de Bert !!! — (d’ailleurs avec un nom pareil, ça me semble LOGIQUE qu’il parle pas un mot d’italien! no? Bert ça fait très prénom anglais plutôt no?) — LES HAAAAMACS! ça a l’air trop génial sur les photos!! Par contre, attends, il fait 6°C (d’ailleurs ils utilisent les Fahrenheit/miles en Australie? Tu t’y retrouves??) le matin et la journée il fait caniculaire? C’est le temps « normal » dans le sud de l’Australie? Mais tu devais te les geler la nuit sans couverture? (le dortoir était ouvert ou fermé en fait?) Comment tu faisais???
    Et c’est trop cool que t’aies un peu pratiqué l’allemand, ça a dû te faire du bien!
    Et tu avais rencontré comment Tess du sud de la France??
    Aaaaah pardon ze veux touuut savoir héhé!! Je t’embraaaaassse!!!!

    J'aime

  2. c’est sûr que aujourd’hui les myrtilles, les figues et le raisin, je les vois autrement dans les supermarchés et je suis aussi juste horrifié par les prix, du coup je les achète plus…
    les hamacs ils viennent de thailande.. demande à ton père de t’en ramener zaffi 😉
    non ils utilisent les degrès ici aussi 🙂 oui 6° et la journée je me prends des coups de soleil, la nuit tu cailles et la journée tu crames 🙂 cherches la logique 🙂
    Tess je la connaissais pas de la france, je l’ai rencontré ici en Australie parce qu’elle avait mis une annonce sur internet pour faire du covoiturage… 🙂

    J'aime

  3. Pingback: Roadtrip de Sydney à Brisbane | colombefreiontheroad

  4. Pingback: Borneo – balade dans Kuching | colombefreiontheroad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :