Wwoofing n°2 à Cygnet (TAS): en mode hippie pour passer les fêtes de fin d’année

Me voilà donc revenue dans le sud de la Tasmanie à Hobart qui était plutôt très très calme en cette période de fêtes. Sensation d’être dans une ville où tout le monde avait décampé pour le Mainland (comme ils appellent la grande île Australie ici, l’équivalent de la métropole pour la France). Vous voyez les mois d’été à Bruxelles ou août à Paris, c’était exactement ça. Peu de monde dans les rues, encore moins dans les magasins ou sur les terrasses et ça en plein été ! Hum peut être je vais jouer la carte honnête et dire qu’il faisait nettement moins choix à ce moment là en Tasmanie comparé au reste de l’Australie 🙂

Après avoir bien fêté notre retour de l’Overland Track autour de nombreuses bouteilles de vin :), j’étais revenue dans la réalité et même si faire la crevette a du bon ;), j’étais un peu rattrapée par le temps. On était le 18 décembre et je savais toujours pas où j’allais passer les fêtes de fin d’année et n’ayant aucune envie de rester à l’auberge, je me suis donc mise à la recherche d’un wwoofing pour passer les fêtes, histoire d’être chez l’australien et tout ça à moindre frais 🙂 J’avoue, l’auberge était complète et j’avais un petit doute quand à trouver un wwoofing 😉 au pire j’avais ma tente 😉

Mais yep, je reçus une réponse positive 2 jours après. Je suis donc partie le 22 décembre, à 3 jours de Noël direction Cygnet dans la Huon Valley, à environ 1h de route à l’ouest de Hobart.

Si vous voulez en connaître plus sur cette région, si vous avez du temps à perdre ou si vous prévoyez de vous y rendre 😉 voici un petit lien 🙂 http://www.huontrail.org.au/

Donc me voilà arrivée un 22 décembre chez Jules (prononcé Jouls*) pour y passer à peu près 2 semaines.

Alors pour la petite présentation du phénomène 🙂 de formation bûcheron et herboriste, il vit presque en autarcie (comme beaucoup de monde à Cygnet, qui est un peu le Byron Bay de la Tasmanie, en gros la ville un peu hippie*), il récupére ses vêtements dans les magasins seconde main, voir dans la déchetterie, ainsi même que d’autres choses, genre certaines fenêtres (par exemple celle à droite de la maison), des ustensiles de cuisine. Il a son potager, son électricité (issue des panneaux solaires), ses arbres fruitiers aussi, ses toilettes sèches, ses tank à recueillir l’eau de pluie. Bref il achète donc que le minimum: genre fromage, lait, alcool…. Il a acheté sa propriété y’a 7 ans et a agrandit la petite maison (à l’origine il n’y avait que la partie centrale), construit son « shed » (sa grange) et est en train de construire une plus grande maison pour lui et sa fille.

la maison principale: au départ que la partie centrale : à gauche la salle de bain, à droite la partie commune

DSC08053

l’intérieur : chauffage au bois en hiver

DSC08050

mon coup de coeur de la petite maison : cette cuisine 😉

DSC08046

la porte d’entrée : on peut admirer le travail avec le bois rien qu’en regardant cette photo…

DSC08045

le « shed » = la grange : où les wwoofers dormaient (à l’étage) : l’extension à l’étage construit par Jules

DSC08192

sa maison en construction

IMG_4145

petit aperçu de l’intérieur

DSC08082

DSC08088

le four à pizza 🙂

IMG_4146

la petite serre, pour garder bien au chaud certaines plantes utiles 🙂

IMG_4197

Les toilettes, comme à l’Overland Track : toilettes sèches. Du coup étant habituée par rapport au trek, ça ne m’avait pas dérangé du tout. Il a juste fallu s’habituer à ne pas avoir de porte. Les toilettes on les utilisait que pour le « number 2 » comme ils disent ici. Pour le « number 1 », c’était dans la nature… 🙂

IMG_4149

vue sur le potager, les cerisiers (recouverts de filets à cause des oiseaux) et de la grande maison en construction.

*La Huon Valley est connue dans toute la Tasmanie pour ses cerisiers et ses pommiers. les cerisiers sont quasi tous recouverts de filets, ce qui est assez impressionnant quand on les voit la première fois sur la route.

DSC08071

sa culture de champignons (hum honnêtement il a pas de succès) = on appelle ça le « fungi farming »

pour les plus curieux (en anglais): http://www.hobbyfarms.com/crops-and-gardening/mushroom-farming-14815.aspx

DSC08065

et le bonus en dernier : la salle de bain : mon deuxième coup de coeur 🙂

pour vous expliquer un petit peu la situation 🙂 pas de douche tout les jours chez Jules, par souci de pratique, d’économie d’eau je pense aussi. Car tout simplement y’a pas d’eau courante chez lui. Il récupère l’eau de la pluie et la stocke dans des tanks (comme en fait à peu près tout les australiens vivant en dehors des villes). Et pour avoir de l’eau chaude, c’est le vieux système avec un poêle. On allume un petit feu et on a de l’eau chaude, donc imaginez bien qu’on allumait pas un feu tout les jours. Je lui avais quand même posé la question franco le premier jour si on prenait des douches tout les jours : sa réponse était non mais honnêtement après le trek, ça m’a trop dérangé 🙂 Au final j’aurai pris environ 3 douche en moins de 2 semaines dont une le 24 décembre (joli cadeau de Noël ;)) La technique aussi pour éviter d’allumer le feu, c’était de se doucher en pleine journée quand le soleil tape fort et chauffe donc naturellement l’eau.
Admirez le petit jardin vert DANS la salle de bain : moi j’adore 😉

DSC08054 IMG_4157

Voilà donc une petite présentation du petit coin de paradis où je me trouvais pour passer les fêtes 🙂

Chez Jules le temps avait l’air de s’arrêter. On travaillait le matin et l’après midi on profitait de la vie ;). Soit on allait retrouver des amis à lui, soit j’allais me promener jusqu’au bord de mer, soit j’aidais à la construction de la yourte de son pote Zeb, soit on allait à la baraque du port (ah je vous vois venir les belges, nop pas de baraques à frites ici ;)) que des amis à lui possédaient, soit on allait à la plage (par jours de fortes températures). Bref en gros au grès des envies.

Par bonheur, il cuisinait super bien (l’avantage du wwoofing, c’est aussi que la plupart du temps, on cuisine pas ;)), du coup pour le petit déjeuner (quasi tout les jours à 8h, c’est un lève tôt ce Jules ! :)) j’ai eu le droit à des pancakes avec de la confiture maison, des petits déjeuner indien (il avait vécu en Inde un certain temps en bon hippie ;)…), du riz au lait ; et le soir des plats épicés généralement végétarien. On aura mangé une seule fois de la viande : du wallaby.IMG_4190

ci dessous, des noisettes que Jules a laissé macéré dans du vinaigre pendant 6 mois… délicieux 🙂

IMG_4274

A noter aussi qu’il n’avait pas de frigo et qu’il se servait de deux grandes poubelles pour stocker ses aliments périssables. Le lait était consommé dans les 2 jours, le beurre était plus mou donc plus facile à tartiner, la salade venait du jardin. Il achetait, comme je l’ai dit plus haut juste l’essentiel, le fromage, le poivre…

C’était mon deuxième wwoofing, et je me suis rendue compte que mon wwoofing à la ferme, même si j’avais appris beaucoup de choses, être chez Jules ressemblait plus à du wwoofing que ce que j’avais vécu à la ferme. Le principe du wwoofing pour moi, c’est le partage entre le host et le wwoofer. On travaille en général 4 à 7h par jour (7h si on veut avoir des jours pour son second visa) et on a un jour de congé par semaine. A la ferme chez Lindsey et Cheryl, c’était entre 6 et 8h par jour et sans jour de congé par semaine. Du coup maintenant le jour de congé est bien dans ma tête 🙂

On travaillait donc le matin, et l’après midi c’était détente 🙂

Voilà un peu comment je me suis occupée :

  • sur la photo ci dessous, ce sont des noisetiers: on ramassait l’herbe coupé pour la mettre au pied des arbres afin qu’ils gardent l’eau au maximum (vu que c’était en pente)

DSC08037

  • on polissait le bois

DSC08170

  • on s’occupait du potager: préparation du sol pour planter je ne sais plus quoi 😦 plusieurs étapes 😉

1/retourner la terre

2/ rajouter du fumier de cheval (qu’il a gratuit d’une amie à elle qui s’occupe de chevaux)

3/ajouter une herbe (euh me demandez plus le nom je sais plus 😦 soit disant elle a des vertus…)

4/ajouter du foin un peu trempé dans de la boue ou autre chose (avec des vers bien roses dedans)

IMG_4198

  • euh cueillir des fleurs pour en faire du thé 😉 tâche très fatigante, il en va de soi 🙂

IMG_4204

  • ou encore du tilleul (au bord de la mer) : vous me direz y’a plus dur comme travail hein 😉

IMG_4216

  • et c’est là qu’on arrive au truc qui nous a bien soulé avec Sarah (une française qui a wwoofé avec moi la deuxième semaine)

Jules avait récupéré la bâche d’un élevage à poissons (vous savez ces ronds qu’on voit quelque fois dans la mer), bon déjà de 1, ça sent le poisson à des milles et des cents, et 2 c’est hyper lourd : impossible à transporter, du coup on l’a découpé pour pouvoir mieux le transporter et même là encore, il avait fallu une poulie pour le mettre sur l’arrière de la voiture.

L’idée de Jules, c’était de l’utiliser pour essayer d’avoir plus de pression dans sa salle de bain… Sur la photo vous voyez peut être pas mais toute sa propriété est sur un terrain en pente: sa maison se situe en bas de cette colline. Il a donc fallu monter ces morceaux par voiture et les descendre en les faisant couler le long de la pente à l’aide d’un morceau de bois coincé au début.

IMG_4312

et petite fierté quand on eut fini notre dur travail de labeur 😉 / Sarah sur la photo 🙂 Ça nous aura pris une journée !!!

IMG_4314

*c’était aussi cette vue qu’on avait depuis notre balcon 😉

DSC08032

pour imperméabiliser les bâches, on les avait laissé tremper dans l’eau pendant 1 semaine. Il aura suffit d’1h pour qu’elles sèchent au soleil…

DSC08036

Sarah qui vernit le futur toit

IMG_4374

et en rangeant un peu, Jules découvre un porte ému ! ouep vous avez bien lu, un porte ému qui a surtout servi à se prendre un bon fou rire 🙂 Jules à gauche et Zeb à droite*

DSC08034

Les jours passaient tranquillement. J’avais l’impression d’être un peu comme chez moi, tellement j’étais à l’aise dans son mode de vie. C’était du wwoofing mais quand normalement on a un jour libre par semai, chez Jules vu les fêtes, j’ai comment dire quasi rien fait.

Alors les fêtes 🙂 d’abord Noël, c’était non pas autour d’une dinde mais autour d’un bon houmous fait maison 🙂 ensuite flânerie générale à la cabane du port (euh photo prise en catimini et comme monsieur Alister n’aime pas les photos, ça donne pas grand chose). Pour vous donner une image de ce deuxième personnage, à gauche sur la photo : il vit sur son bateau qu’il a construit avec l’argent de son herbe (remarque c’est la même chose avec Jules et sa maison…). C’est le point de rencontre de la bande, y’aura toujours quelqu’un. Quand une après midi, Jules voulait aller rendre visite à un de ses potes et qu’au bout de deux propriétés, on voyait personne, il a décidé d’aller au port et bingo, y’avait du monde. Alors je vous dis pas le nouvel an 🙂 et là c’était du pure bonheur 🙂 des moules et des huîtres directement de la mer (donc gratuites) au menu 🙂

Je souligne par la même occasion que passer les fêtes de fin d’année dans l’hémisphère sud, au chaud sous le soleil australien, alors que je suis habituée depuis une vingtaine d’année à passer les fêtes au nord, dans le froid, y’a pas photo, j’avais pas du tout, mais alors pas du tout l’impression d’être bah tout simplement à 2 jours de Noël. Du coup c’était comme des journées normales avec une petite bouteille en plus ou peut être plus :))))

DSC08120

IMG_4339 = moules et huîtres directe de la mer sur le barbecue pour le nouvel an 🙂

6 Commentaires

  1. Pingback: Bilan après 1 an | colombefreiontheroad

  2. Laetitia

    Salut,
    Je m’appel Laetitia et je suis depuis quelques années intéressés par l’herboristerie. Par conséquent jaimerais profiter d’un working holiday en australie pour faire un woofing chez un herboriste et améliorer mon anglais. Sait tu si avec julien il est possible dapprendre en profondeur cette discipline ? L’atmosphère que tu décris me parle beaucoup du coup jaurais aimer etre en contacte avec julien pour en discuter. Aurais tu son contact où d’autres conseils. Merci et good luck

    J'aime

    • Salut Leatitia,
      alors je te recommanderai pas vraiment d’aller chez Jules, parce qu’il fait en fait un peu de tout, il dit qu’il est herboriste mais je crois qu’au fond, il a appris plus par lui même.
      donc si tu veux étudier en profondeur l’herboristerie, euh c’est peut être pas le meilleur endroit mais si tu veux une expérience assez sympa genre wwoofing ou tu apprends tout en travaillant pour l’hôte (par contre il travaille dur le matin et fume l’après-midi donc je veux juste te prévenir) alors vas y sans problème.
      Tu trouveras ces contacts en cherchant sur les hôtes de Cygnet soit dans le bouquin wwoofing ou sur le site helpx 😉
      J’ai une amie qui est naturopathe : peut-être sera-t-elle mieux te conseiller que moi : voilà sa page facebook : https://www.facebook.com/naturopathie.selene.lacorde?fref=nf

      J'aime

  3. Richard

    je vous envie

    J'aime

  4. arne

    Hello.
    I stayed at this place with Jules a few years back and i really want to send him an email or get in touch with him again but can’t find any details/email adres. Do you have any idea how to get in contact with him? Do you have an emailadres or something?

    Thanks!

    Arne,Belgique

    J'aime

    • Haha arne, you know him right ?:) no really a big fan of informatic 😉 and he kind of not really have the last phone neither 😉
      I’m sorry I’ve got nothing anymore ;( not even his phone number 😦

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :