Premières impressions australiennes

Je sais pas si c’est l’effet Ibuprofene qui me rend si sautillante aujourd’hui 🙂 mais c’est plus que bénéfique parce que me voilà à la recherche officielle du job ou du wwoofing, idéalement en Tasmanie, vu que je suis plus proche de cette île que du nord de l’Australie…

Mais peut-être un petit retour sur ma première semaine s’impose 🙂 et autant dire qu’entre les paperasses à remplir, les rencontres à l’auberge et la découverte de la ville, le temps passe comment dire super vite.

= vue sur l’opéra et circular quay: le port principal d’où partent beaucoup de ferrys et où accostent les gros paquebots.

Il m’a déjà peut-être fallu une bonne semaine d’adaptation arrivant du Japon où 2 semaines ont suffit pour que je m’acclimate au mode de vie des japonais et à la culture japonaise, et d’arriver aussi seule ici, j’étais comment dire déstabilisée d’arriver en auberge, mais me voilà désormais bien entourée de nouveau 🙂

A la différence de ceux arrivant d’Europe, pas de jet-lag pour moi, vu que Sydney du Japon, c’est juste 2h de décalage (bon par contre j’ai eu droit à 12h d’avion sans télé, ni plateau repas (vu la compagnie low cost que j’avais choisi et où il faut payer pour regarder des films), donc le temps fut long, heureusement l’escale à Gold Coast fut la bienvenue !)

Gold Coast c’est sur la côte est de l’Australie, là où rien qu’en descendant de l’avion, même les douaniers sont des p…. de beaux gosses ! L’image même qu’on se fait des australiens surfeurs: Gold Coast ! Mais pas le temps de baver, je devais reprendre ma correspondance pour Sydney… après avoir récupéré mon sac et passé l’épreuve de la douane et du chien renifleur (ayant déclaré avoir de la nourriture avec moi, en faite du chocolat).

Je suis donc partie de Tokyo le lundi 15 octobre 20h pour arriver à Sydney le mardi 16 vers midi…. et ma première impression des premiers jours: Sydney c’est petit. Mais que je m’explique:)

Sydney en comparaison de Tokyo, où j’ai gambadé pendant près d’une semaine, compte quoi 4,5 millions d’habitants ; Tokyo : dans les 36 millions d’habitants !

Alors oui en arrivant j’ai trouvé la ville plus petite que je ne l’avais imaginée, et ça parce que j’étais habituée à Tokyo, même s’il est vrai que c’est beaucoup plus grand que Bruxelles avec son petit million d’habitants !

Comment vous décrire Sydney 😉 ici à n’importe quel moment de la journée, on croisera toujours des gens faisant du sport, dans la rue ou dans les parcs, c’est juste inimaginable. Le job de personal trainer est un métier à temps plein ici… toujours des petits groupes dans les groupes faisant du jogging, de la boxe, du yoga, des pompes… Déjà ça met l’ambiance : en général les australiens, du moins ceux vivant dans la city sont archi bien foutus et sportifs.

Y’a en gros 3 groupes de gens ici dans la ville selon mon point de vue:

-ceux qui travaillent : habillés en pleine journée comme si ils allaient en soirée, surtout les femmes…

-les backpackers, touristes…: avec sac à dos, claquettes, vêtements de voyages (une majorité de français/ même trop !, d’anglais, irlandais, écossais… en ce moment)

-les sans-abris, drogués, qui squattent les bancs stone en plein jours, ou traînent dans les rues la nuit, surtout à King Cross. Mais attention Sydney n’est pas pour autant une ville qui craint, loin de là et pour cause: des caméras partout. Les quartiers, les parcs sont sur surveillance vidéos permanentes, et même dans certains quartiers, il est interdit de boire de l’alcool dans la rue!

Visiter la ville se fait facilement à pied, du moins les quartiers aux alentours de la baie. Y’a pas vraiment de centre ville ! Sydney c’est pleins de petits quartiers différents les uns des autres qui constituent le charme de la ville !

On passe de King Cross, le quartier un peu chaud où les sans abris, les drogués, les prostitués ont élus domicile à Potts Point, quartier avec la blinde d’auberges de jeunesse, moins craignos, avec une population très jeune, très fêtarde, car pas loin de Kings Cross où sont tous les bars, au quartier de The Rocks, quartier d’affaires où y’a plus rien (ou presque) à faire après la sortie du bureau… Autant de petits quartiers donc qui ont tous un visage différent et comme Sydney est située dans une baie, prendre le ferry pour aller d’un point à l’autres ou un « water taxi » est d’une normalité surprenante. Certains vont habiter par exemple à Manly (réputée pour être un quartier où vivent beaucoup d’australiens, donc avec un charme assez typiquement australien 😉 contrairement au quartier de Bondi Beach (attention les frenchy : à prononcer Bondai ! où y’a que des touristes) et travailler dans The Rocks et prendre le ferry matin et soir (20 minutes, voir plus en ferry sépare les 2 quartiers).

Sur la carte Manly est en haut à droite*

les ferrys (en moyenne : un aller simple: 5$60…)

Et si on a besoin de nature, y’a pas besoin d’aller loin : Sydney comprend un magnifique parc botanique gratuit en plein coeur de la ville avec vue sur l’opéra… et où vivent oiseaux de tous genres, et de plus la ville est juste entourée de parcs nationaux et forêts 😉 bon après vaut mieux avoir la voiture pour mieux bouger, c’est clair.

Et même si j’ai pas croisé encore de kangourous dans Sydney, ici c’est les cacatoès qu’on entend partout, qu’on voit partout normal, dans les arbres, sur les pelouses des parcs…

Et une toute dernière carte pour conclure, histoire de comprendre, pourquoi je veux pas rester à Sydney mais prendre mon temps (idéalement 2 ans ;)) pour voyager à travers le pays:

(found on blog.australian-native.com.au)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :